On pourrait penser que c’est une excellent chose d’avouer ses sentiments, d’exprimer son amour après la séparation, tous les hommes et toutes les femmes rêvent d’une personne qui agit de cette manière, tout le monde veut être aimé(e). Cependant, il s’agit ici d’une reconquête amoureuse et ce n’est pas grâce au romantisme, aux grandes déclarations enflammées que vous allez faire renaitre les sentiments.
Ceci dit, après lui avoir parlé de son manque de « signes affectueux » de sa part hier, j’ai été rassurée. C’est quelqu’un qui me donne envie de m’améliorer, qui pense comme j’aimerais un jour arriver à penser, mais le plus bizarre : c’est quelqu’un chez qui je ne veux rien changer, je veux juste qu’il se « lâche » et abandonne ses peurs à mes côtés, au fur et à mesure. Mais c’est quand même très difficile, pour moi qui ai l’habitude des mecs autocollants, des relations plutôt fusionnelle ou tout du moins, des mecs beaucoup plus démonstratifs, de me faire à un caractère de célibataire endurci par la vie… Je ne comprends pas toujours sa façon de voir les choses, je lui ai dit, et il a eu l’intelligence de me répondre « mais moi je peux comprendre que tu n’ais pas la même vision des choses que moi, et je l’accepte. Alors si quelque chose te dérange, dis-le moi. »
Bref, il m’a séduite, café, resto, ciné pour finalement m’embrasser après 3 jours de sorties. Je ne sais pas ce qu’il m’est arrivé à ce moment là, j’ai pris peur et il l’a ressentit. Je n’étais plus du tout naturelle avec lui, je ne savais plus comment me comporter et moins d’une semaine après notre premier baiser il a décider de mettre un terme à tout ceci. Je le sentais, il s’était renfermé, ne riais plus et semblait mal à l’aise en ma présence.
Je voudrais aussi souligner l'importance de l'implication pédagogique. S'il est vrai que " La conscience d'une charte (des droits de l'enfant) ou d'une charte relationnelle n'assure pas son intégration ", faut-il pour autant se rallier aux propos de Dominique SENORE (IUFM de Lyon), autre intervenant de ce colloque, qui annonce : " Nous ( ?) sommes tous convaincus : On n'a pas les compétences pour modifier les choses " ? Faut-il modifier les choses ou les vivre ? Comme l'exprime en substance Edith TARTAR - GODDET (psychologue clinicienne et psychosociologue), douter de soi est très déstabilisant mais se remettre en question ne l'est pas. Il existe des formations expérientielles, comme l'outil du Théâtre Forum, présenté par Véronique GUERIN (IUFM de Montpellier) qui souligne les compétences relationnelles que je reprendrai ci-après. Travailler les compétences lors d'analyses de pratiques, en formation d'IUFM, constitue un des aspects importants de la formation à la relation pédagogique. Cependant, le " Théâtre - Forum " de la réalité à vivre connaît un autre rythme (soumis à d'autres imprévus) que celui des cours. Et en une journée, une personne peut avoir vécu des situations qui, traduites en jeux de rôles et analyses de pratiques, feraient l'objet d'un cours d'une demi - année ! Pour se préparer à ce " Théâtre - Forum " de la réalité, le recours à des outils " relationnels " s'avère intéressant. La psychosociologue invite ensuite à distinguer le développement personnel et relationnel, de la thérapie. La délimitation des pratiques est d'ailleurs un point délicat de résistance du système éducatif au " relationnel et au psychologique " et un argument souvent utilisé par des gens qui ne s'y engagent pas. Jacques FORTIN dit encore: " Plus généralement, la place de l'affectivité dans les relations interindividuelles, dans la détermination des comportements et dans les processus d'apprentissage, n'est pas connue et reconnue. " Cette place n'est pas nécessairement mesurable, au sens de la docimologie, étant donné la multiplicité et l'interaction des paramètres possibles, et tant que les intervenants du monde éducatif n'auront pas " osé " davantage le relationnel. " L'expérientiel " dont il parlait peut aider à prendre et faire prendre en compte l'affectivité. Des exemples existent dans la vie professionnelle ; les outils relationnels aident à faire davantage la part des choses. Le travail d'analyse des pratiques est nécessaire, rappelle aussi Laurence JANOT (IUFM d'Aquitaine) qui propose, en amont des compétences psychosociales, un développement des compétences personnelles par rapport au phénomène de stress. " Parler de soi " resterait un thème tabou à l'Education Nationale. Et " parler sur l'autre " ? Mais qu'entend-on par " parler de soi " ? Nombrilisme, narcissisme, impudeur, plainte ? Non pas " parler de soi " mais plutôt " partir de soi pour aller vers l'autre " (Jacques NIMIER, Académie de Reims). Laurence JANOT énonce " quatre facteurs de vulnérabilité : tendance à l'anxiété ; au perfectionnisme ; sentiment de n'avoir aucune maîtrise sur sa vie ; très forte demande de reconnaissance. Si s'ajoute à cela la perte de sentiment d'équité dans la relation, cela peut mener à l'épuisement professionnel (le burn - out, " cet échec à la réciprocité ") et mener à la dépersonnalisation ". Le conflit n'est-il pas aussi un échec à la réciprocité ? Il me semble intéressant de " travailler " autour de ces facteurs de vulnérabilité en termes de compétences relationnelles et avec des outils (relationnels) mais aussi par le repérage des croyances, l'analyse des représentations mentales, des contextes. L'étude de l'affectivité a sa place à cet endroit. Se dessine un créneau possible pour une médiation entre adultes (collègues et hiérarchie) en milieu scolaire. " Partir de ce que l'on a vécu et proposer une ou plusieurs théories, et non des vérités. " (Jacques NIMIER) La question du rapport à la structure se doit d'être posée. Dominique SENORE (IUFM de Lyon) rappelle lors de son intervention que " toute tentative d'échapper à la structure est considérée comme déviante." Avant de décréter la déviance, il me semble intéressant de s'interroger sur les règles. Sont-elles imposées, négociées ? Et comment ? Distinguer la structure, le système, les rôles, les fonctions, les lois, les règles. Elisabeth MAHEU (IUFM de Rouen) présente une liste de dix compétences principales qui déterminent le cadre général émanant d'un cahier des charges ministériel. Parmi ces compétences, citons " Travailler en équipe avec les parents ", " Prendre en compte la diversité des élèves ". Entre ces formulations et leur réalisation, leur application, leur concrétisation, les outils relationnels seront nécessaires si l'on souhaite que ces compétences " se déclinent en attitudes ". Véronique GUERIN cite des compétences relationnelles que je reprends ici pour revenir à cette délimitation des pratiques: être capable de faire " attention à sa propre intériorité " ; faire " attention à l'intériorité de l'autre (passer de la projection à l'empathie) " ; " développer la capacité à anticiper les bénéfices et les risques de ses attitudes sur une situation ". Les développer, non simplement en termes de savoirs à évaluer mais de valeurs ou d'enjeux, va nous amener à entendre le réactionnel, le retentissement sur d'anciennes blessures ou, au contraire, sur d'anciennes traces de vie dynamisantes, d'anciennes traces de joie. Traduire en mots le réactionnel ne suffira pas toujours. Faut-il pour autant envisager une thérapie même brève? On peut très bien proposer, dans des cas très ciblés, à la demande d'étudiants comme d'adultes en formation continue, une écoute interactive centrée sur la personne, qui relève de la relation d'aide (ponctuelle) ou relation d'accompagnement dans le cadre scolaire. A côté des psychologues, des assistants sociaux, des praticiens en communication relationnelle peuvent offrir ce genre de service citoyen. Car un des objectifs consiste, me semble-t-il, à " articuler le développement personnel au développement collectif ". Et peut-être aussi en sens inverse. Comme le rappelle Christophe MARSOLLIER, à la fin de son intervention, " Il ne faut pas opposer, dans la logique du continuum, la formation académique à la formation pratique, pour une Relation intelligente ", si l'on souhaite une Relation intelligente. Mais le relationnel serait-il, dans les formations, l'apanage de psychosociologues ou des psychopédagogues ? Je ne le crois pas. Les autres enseignants, mais aussi les élèves, les parents, les " acteurs du monde éducatif ", peuvent expérimenter (ce qu'ils font parfois depuis un certain temps) des comportements relationnels à l'aide de ces outils " simples " et peuvent ainsi favoriser, en aval ou parallèlement, le travail collectif des spécialistes. Il me semble important d'accorder une place à ces apprentissages ou expériences de vie. Car il faut les avoir vécues, confrontées à la réalité pour que les " hypothèses relationnelles " deviennent des théories à réinvestir dans ce mouvement bilatéral entre compétences, comportements et attitudes. " Les compétences psychosociales et relationnelles mobilisées en jeux de rôles " ne sont pas nécessairement à l'œuvre dans le vivant des relations au quotidien. C'est pourquoi je distinguais tout à l'heure les compétences des comportements ou attitudes relationnelles. Si l'Autre effectue une démarche similaire, cela facilitera l'écoute, la communication alternée, le décodage éventuel de la symbolique utilisée (dans le cas des visualisations notamment) ou le fonctionnement de certaines règles relationnelles. Cela doit passer par le Dialogue, non par un savoir établi comme une vérité. " La formations continue, à l'écoute de la personne mais aussi à l'écoute des groupes ", est nécessaire, voire indispensable. Travailler sur la confrontation des imaginaires permet de relativiser ; écouter l'imaginaire des groupes ; confronter les imaginaires du professeur et de l'élève. " Quel est donc cet imaginaire qui agit dans un acte de violence ? " (Jacques NIMIER, Académie de Reims) L'utilisation des outils relationnels permet de se remettre en question sans douter de soi ou en doutant de moins en moins de soi, sans sentir ses énergies se perdre dans les sables du désert. Comme l'Autre (ou l'entourage) ne s'attend pas aux effets de cette pratique, il peut interpréter cela comme une tentative de prise de pouvoir ou de manipulation. C'est pourquoi c'est aussi une affaire d'éthique et d'éthique personnelle. Je fais surtout allusion dans ce cas à la relation entre pairs ou à la relation à la hiérarchie. Je ne peux convaincre l'autre mais je peux espérer qu'il utilise lui aussi les outils pour se remettre en question de manière constructive. Cela favorisera des relations en alternance plus équilibrées, une communication fluide, plus conviviale. Cela permettra de " décliner en attitudes " l'une des dix compétences présentées par la coordinatrice des contenus pédagogiques de la formation transversale, Elisabeth MAHEU : " Agir en fonctionnaire de l'Etat, éthique et responsable ". Faut-il multiplier encore, " construire de nombreux outils pour ne pas être sans ressources " (Edith TARTAR-GODDET) ? Les outils ne sont-ils pas suffisamment nombreux pour constituer une démarche intégrée de formation transversale ? Ne risque-t-on pas une surabondance, une surconsommation, une surenchère qui ne permettraient pas d'apprécier et de développer ces compétences psychosociales et relationnelles ? Dominique SENORE souligne que " la compétition est beaucoup plus présente que la coopération, dans ce monde ". Et Marc FORGET, membre de l'IFOR (mouvement international pour la réconciliation), dans sa conférence intitulée " Similitude entre l'école et la prison ", invite " à modifier les méthodes d'évaluation et le contexte de compétition ". Philippe MEIRIEU écrit : " L'instruction est obligatoire mais l'apprentissage ne se décrète pas. " " L'éducation …est une affaire de désir et de confiance, une affaire d'éthique…Se situer ainsi à la source de ce qui peut mobiliser des hommes et des femmes pour cette tâche immense et essentielle: éduquer des " petits d'hommes " pour qu'ils s'approprient et améliorent notre monde…éduquer des enfants pour qu'ils se fassent œuvre d'eux-mêmes. " Et enfin, il écrit dans L'école et les parents. La grande explication, " La qualité ne se décrète pas. Elle se construit ". Tous les enseignants, quelle que soit leur spécialité, sont concernés par ces compétences relationnelles et psychosociales qui favorisent les apprentissages et facilitent l'intégration des savoirs disciplinaires si ces outils relationnels sont utilisés dans la pratique pédagogique. Il s'agit peut-être aussi de réinterroger les choix des contenus d'apprentissages en ces " temps de transition ". " Le statut d'une parole n'est pas toujours le statut de celui qui l'énonce " rappelle Dominique SENORE. On pourrait supprimer le mot " toujours " et dire aussi que le statut d'une parole n'est pas le statut de celui qui l'énonce. Mais je m'attacherai plutôt au mot " statut " en le sortant de ses contextes phrastiques, en y réfléchissant à partir du travail collectif sur les compétences. On peut rédiger, modifier, ou faire enregistrer des statuts. Ce n'est pas la même démarche. Dans ce sens, ne pourrait-on vivre le passage du " statut " au " statutaire ", par le biais de chartes de vie relationnelle/professionnelle dialoguées qui permettraient d'expérimenter intelligemment le collectif, dans une dimension " adulte "? C'est dans ce sens que le témoignage suivant semble aller, même si je nuancerai par la suite. Enseignants à la Haute Ecole pédagogique du canton de Vaud (en Suisse), Yviane ROUILLER et Marco ALLENBACH expérimentent des compétences psychosociales, présentent le référentiel " fil rouge " composé de onze compétences professionnelles et donnent l'exemple d'un module spécifique : " Mettre en place un cadre de travail approprié, où la communication interpersonnelle " aura toute son importance. Il s'agit d'un module. Le transférer pour le vivre dans des relations interprofessionnelles, au concret, en se confrontant à la réalité donnerait indirectement d'autant plus de valeur ou de pertinence à ce genre de module. D'autre part, que signifie " Mettre en place " ? Et comment ? Qu'impose-t-on ? Que négocie-t-on ? Etc. " Les Institutions, c'est nous " (Jacques NIMIER)…qui les faisons vivre. Avec très peu de concepts et d'outils relationnels, on peut déjà apprécier l'effet d'une petite mais " véritable révolution pédagogique ", la révolution douce comme je l'appelle. Encore faut-il oser ? " Nous nous interdisons souvent beaucoup plus de choses que l'on nous en interdit. " >> Anne SALOMON
J’ai rencontré un homme il y a huit mois , il a pris la décision de cesser notre relation prétextant ne pas avoir les papillons , mais reconnaît avoir passé de bons moments avec moi et réciproquement pour ma part, me disant mes qualités et mes défauts. J’étais vraiment loin de penser qu’il prendrait cette décision , je suis étonnée car je pense que ça fonctionnait bien entre nous!
Si vous le voulez, attendez qu'il vous propose d'aller plus loin. Si vous êtes plus traditionnelle, alors vous voudrez peut-être que votre homme fasse le premier pas. Donnez-lui le temps de comprendre l'importance de s'engager, et de trouver le lieu et la façon de vous demander de faire avancer votre relation. Il peut ressentir les mêmes choses que vous, mais avoir du mal à trouver le bon moment pour vous demander d’aller plus loin.

Personne ne connait la fin d’une relation, je veux bien admettre qu’on ne contrôle pas les sentiments de l’autre, que l’amour sur commande n’existe pas, mais si les deux partenaires choisissent et décident de s’engager, et qu’ils ont le courage d’assumer leur choix, je ne vois pas pourquoi la relation s’arrêterait sans qu’il y ait une raison vraiment valable, autre que « je ne sais pas ».


La meilleure amie : indétrônable puisque fréquentant votre homme depuis l’école primaire, voisine de la maison familiale, premier béguin, appréciée des parents, elle connaît tout sur votre homme et il connaît tout sur elle. Pas facile vous me direz, surtout lorsqu’il vous l’a présentée pour la première fois, c’était pour lui demander son avis (et son approbation !) à votre sujet. Première étape, soyez amie avec elle pour éviter les conflits avec votre homme, car à ce stade de la relation, on sait qui il choisira en cas de conflit. N’en faites pas trop cependant car elle s’apercevra bien assez tôt que vous n’êtes pas sincère. Auprès de votre homme, sans pour autant tenter de la détrôner, agissez de la même façon qu’elle agirait avec lui : soyez l’oreille attentive lorsqu’il vous parle de ses déboires au travail et l’épaule accueillante lorsqu’il s’apitoie sur son sort.
Bonjour, je suis en couple depuis 4 ans bientôt, depuis le début je manque de respect a mon copain je deconne je suis consciente de mon erreur. Sa fais 5 mois qu’on habite ensemble et j’arrive pas à m’améliorer je le veux vraiment mais je m’énerve vite, je hausse la voix rapidement et je crie vite aussi du coup Sa embêté et met mal à l’aise mon copain.. mon copain n’en peux plus et veux prendre du recule .. je m’en veux car Sa m’arrive d’y arriver sans souci et la j’arrive pas. Je veux pas le perdre donc je demande votre aide pour Qui se sente mieux, respectueux, important. Je veux une solution pour aller mieux, et Que mon couple va mieux ..

C’est toujours compliqué quand une relation est inconfortable, de poser les questions pour soi, de ne pas reprocher à l’autre l’échec de la relation. D’autant plus quand on s’est battu pour l’autre, quand on a un peu « forcé » la relation. Il arrive souvent que l’un des deux donne plus et pour lui, se dire que c’est son don qui est à mettre en question, c’est pas évident.

Donne-lui un coup de main quand il en a besoin, aussi longtemps qu'il le fait aussi pour toi. Tu peux lui faciliter la tâche en lui rendant de petits services, comme de lui faire un café ou de faire le plein de sa mobylette si ton petit ami est très occupé et a eu une semaine chargée. En prenant le temps de lui faciliter la vie, tu lui montreras que son bonheur a beaucoup d'importance pour toi. Assure-toi simplement qu'il fera la même chose pour toi et qu'il ne t'exploite pas.
Bonjour kamal, je m’appelle victoire et j’ai vraiment besoin de votre aide! je sort avec un mec , bah sa fais trois moi et je lui écris par texto que pendant ces trois mois il a pue conquérir mon coeur et je suis tombé amoureuse de lui! Et il me répond: quoi? T’a pu tomber amoureuse de moi juste dans trois moi? Moi j’ai répondu  » oui » et je lui repose la question et toi tu es aussi amoureux moi? Il me répond que je peux pas tombé amoureux d’une fille juste dans trois moi et me dit qu’il m’apprécie et m’aime bien parce que je suis une fille gentille! Mais s’il s’agit de tomber amoureux! il peut pas tombé amoureux juste dans trois! Mais sa viendra avec le temps et il veut quand continue toujours à couché ensemble. Bah je sais pas quoi faire!!! Aidé moi svp!

Parfois, il faut aussi faire le deuil du rêve de princesse : toute la magie autour des contes lorsqu’on était petite, l’image véhiculée par la société du « mariage parfait », de la famille « modèle ». Il y a là une recherche fusionnelle pour satisfaire les blessures que l’on a, là il y a donc un travail à faire sur soi en ce qui concerne l’estime de soi et la confiance que l’on a en soi.
J’ai vécu une relation avec un homme ……… je l’aime mais il m’étouffe , voudrait qu’on soit toujours collé 24hres sur 24 .. il me disait et me dit toujours que je suis la femme de sa vie et que je la resterait toujours …… on s’est laissé à plusieurs reprises …… dès qu’on se laisse il se tire dans les bras d’une autre femme ….. toujours la même …..mais malgré cela il continue de me contacter …….. il me semble que c’est un manque de respect pour cette femme … et pour moi …….
Ah ! ah ! Quand les sentiments sont là, ça complique beaucoup les choses ! Penses-tu qu’il y a la complicité suffisante pour que tu puisses lui parler de tes peurs ? En meilleur conseil, je t’inviterai à continuer à garder le même temps pour toi, à prendre soin de toi. Bref, à te laisser au centre de ta vie et à lui formuler ce qui te fait peur et comment il pourrait te rassurer.
Cela fais maintenant 8 mois que je suis un couple avec mon homme , au début sa allai très bien mais maintenant voila 4 mois que plus rien ne va c’est je t’aime moi non plus , suis moi je te fuis , fuis moi je te suis. Les gueulades font parti du quotidien malheureusement , nos sujet de conflits son jalousie , cachoterie, mensonge , de plus les petit gestes attendrissant se font de plus en plus rare pour ma pars, il en réclame et donc je le lui en fais pour ne pas avoir de conflit , n’y de réflexion désobligeante de sa pars . Nous vivons ensemble depuis peu mais rien ne va comment faire … Les sentiment sont bien la on s’aiment mais on se détruit
"C'est aujourd'hui que je comprends la phrase de Lamartine : "Un seul être vous manque et tout est dépeuplé." Je la comprends et je la vis, de façon intense. Le manque que je ressens de toi m'empêche de voir la beauté du monde. Les gens autour de moi me semblent fades et tristes. La nourriture même semble avoir moins de goût. Reviens-moi vite pour redonner sens au monde qui m'entoure !
Je vous suggère fortement de mettre le ou les protagonistes au centre de cette carte relationnelle. Et bien évidemment, on y met tous les personnages importants, peu importe s’ils composent une famille ou non.  Si vous avez beaucoup de personnages et qu’il est impossible physiquement de réaliser ce dessin, vous pouvez le faire pour vos personnages principaux uniquement ou pour ceux dont il est crucial de bien se rappeler la relation. Vous pouvez aussi épurer les informations.
Bonjour, comment appliquer la règle de la distance en vivant avec la personne ? On vis ensemble depuis 6 mois environs mais il ne m’accorde que très peux d’intérêt et j’ai l’impression qu’il se force à passer du temps avec moi . Il n’est pas affectueux et ne le sera jamais car ce n’est soit disant pas dans sa nature. Avant que l’on soit ensemble il faisait tout pour me conquérir et aujourd’hui j’ai droit à un homme plein de reproches , froid et qui aime plutot rire avec ses potes et copines plutot qu’avec moi.
Oublions la question des enfants. Mais si on parle d'engagement, je peux vous dire que le meilleur moyen de donner à un mec une furieuse envie de se tirer, c'est de lui mettre la pression pour qu'il s'engage. Ne demandez rien, faites en sorte qu'il se sente heureux, et sans s'engager, sans signer de promesse, il restera, tout simplement, parce qu'il est bien.
Une jeune femme attend souvent beaucoup d’un homme : il doit la protéger des agressions extérieures, mais aussi assurer un plan de vie parfait. Il doit absolument avoir un boulot avec un salaire correct, se maintenir en forme sur le plan physique, éviter les abus dans la mesure du possible… Bref, ça peut être un vrai parcours du combattant pour ce dernier !
je viens de regarder ton site que je trouve très intéressant.Voilà pourquoi je viens demander conseil. Cela fait 2 mois que je suis avec un homme,tout se passait pour le mieux,bonne entente,complicité….moi qui suis réservé,je ne montrais rien même si j’en mourrait d’envie.au fur et à mesure j’ai commencé à m’ouvrir,jusqu’au jour où il a commencé à ne plus m’envoyer de msg tt les jours,voir ne plus me répondre qd je lui exprime ce que je ressent ( par ex: « je pense fort à toi », « j’ai hate de te voir »…).il est parti une semaine en vacance et depuis nous ne nous sommes pas vue,j’ai pas le sentiment que je lui manque plus que cela alors que ça fait 3 semaines qu’on ne s’est pas vue,il m’envoie qd mm des msg du genre « une petite pensée pr toi…. » mais je n’arrive pas a comprendre ce changement soudain de situation.comment dois je réagir?je ne sais plus quoi penser.je ne sais pas si je lui plait,s’il n’a plus envie de continuer….je suis un peu perdu face à se comportement. merci d’avancepour votre avis.
J’aimerais avoir vos conseils car je fréquente un homme depuis bientôt 4 mois. Au début de la relation, nos allions au restaurant et faisions des sorties mais depuis quelques temps il ne veut plus. De plus, il ne m’a toujours pas présenté à ses ami(e)s alors qu’ils sont au courant que j’existe, je lui ai proposé de voir les miens mais il trouve toujours une excuse. Cela me donne qu’il a honte d’être vu avec moi même s’il me dit le contraire.
Bonjour ça fait 2 ans que je suis avec la même personne,au début tout allait pour le mieux et après bardada ont s’est pris la tête pour des broutilles en plus rien de méchant mais bon en tout ça ca ne le lui a pas plus du tout je voulais juste qu’il devienne comme avant mais apparement ça ne lui a pas plus du tout et la il m’as envoyer un message le 28 février et après plus rien silence radio une copine m’as dit ne le harcèle pas de message, sinon il va partir définitivement donc du coup j’ai arrêter de lui envoyer des message mais ça n’as rien changer je ne comprends pas ce qu’il se passe dans sa tête sait il vraiment ce qu’il veux.
Je suis en couple depuis 2 ans avec mon copain. On se voit tous les week-ends sauf exceptions mais à cause de nos études nous ne pouvons pas nous voir en semaine car on est dans des villes différentes. Je l’aime et je sais qu’il m’aime en retour mais lorsqu’on est séparé l’un de l’autre je deviens très dépendante de lui. Je déprime lorsqu’on ne peut pas se téléphoner certains soir ou lorsqu’il ne répond pas assez vite à mes sms. Cette situation me tue car elle me rend malheureuse alors que quand nous sommes ensemble je n’ai pas ces problèmes. J’ai aussi peur qu’en étant aussi collante je le fasse fuir…
Good morning to all, We raised $ 1250 for our fundraising campaign!!! Thank you to everyone who helps us. $ 625 will be donated to the @[172336302790869:274:Fondation Jasmin Roy] and $ 625 will go to @[119745244725811:274:La rue des Femmes]. A big thank you to all my students, my assistants, to all the friends and new people who came to support us. Not to mention @[644337460:2048:France Normand] for the photos and the fundraising campaign using delicious wontons :) Here are some memories of our self-Defence workshop yesterday. A great opportunity to practice simple and effective techniques in the right mood! "Happy International Women's day" and looking forward to seeing you again! Sarah Sarah Sarah Sarah Sarah Krav Maga Self-defense

En couple, on a tendance à tolérer quelques dépassements pour préserver l’harmonie. Tant mieux. Le hic, c’est que c’est souvent le même qui accepte et l’autre qui abuse. Vous acceptez qu’il tape systématiquement dans votre placard sans prendre la peine de le remplir ? Ce n’est pas grave. Mais le jour où vous vous retrouverez privée de vos biscuits préférés un dimanche après-midi, vous vous rendrez compte qu’il a dépassé vos limites. Pas touche aux Pépitos sans renouvellement des stocks !
salut je suis amouraux d un homme mais je sais pas quoi dire lui il est comment je vais dire . dans lepremier jour qu il ma vu il a demender faire une relation avec moi mais je nait pas accpeter car il était encouple avec une autre fille mais mainetenant je sais pas quoi je sais que sait ma faute mais dfemain il vois voire une autre fille je vais le laiser tomer d amoure avec moi
Même s’il est difficile de vivre au quotidien loin de sa moitié, et que le manque est très douloureux (particulièrement dans les relations à distance), ce n’est pas infaisable. Cela fait que votre relation est très intense. Vous ne pouvez pas avoir de routine ensemble, ce qui est aussi très positif. Puisque la plupart des couples se séparent à cause de celle-ci.
Pour ma part, mon problème est le suivant : je sors avec un garçon depuis environ 2 mois, ca se passe très bien, on s’entend bien. Je commence à développer des sentiments pour lui, ce qui m’inquiète car je ne sais pas trop ce qu’il en est de son coté.. Et ce qui m’inquiète d’autant plus c’est qu’il compte partir 2 ans travailler à l’étranger d’ici environ 6 mois.. Je n’ai pas envi de rompre avec lui maintenant car je ne sais pas ce que l’avenir nous réserve et je passe vraiment de super moments avec lui ce dont je n’ai pas envi de me priver.. J’aimerais vraiment le rendre accro à moi.. Qu’en pensez vous? Pensez vous qu’un garçon puisse renoncer à un voyage pour une fille? Je m’inquiète un peu sur l’évolution de mes sentiments et j’aimerais bien savoir ce qu’il en est de son côté..
Il a longtemps été d'usage d'attribuer les hommes au sexe fort. Ils ont reçu une attitude similaire uniquement à cause d'un avantage physique sur les dames, mais mentalement, ils ne sont pas aussi forts que la belle moitié. Souvent, le sexe féminin ne comprend pas que ses élus, les accompagnant tout au long de la vie, peuvent aussi être vulnérables et vulnérables, ayant besoin de soins et d'affection.
Mon ex est revenu vers moi il y à environ 1mois. Il est à l’initiative de toutes les prises de nouvelles quotidienne. Il me propose des repas, de dormir chez lui. Pour autant il ne sait toujours pas ce qu’il veux, ne veut pas se remettre en couple par peur de perdre sa liberté et d’avoir des contraintes. De plus, je sais avec certitude qu’il voit d’autres filles.
bonsoir tout le monde moi je suis en couple ca fait presque 2AN ET QUELQUE BON BREF je l’aime à fond on parle tout le temps on dis tout mais on dit rien sachant qu’il m’appel beaucoup LE PROBLEME c’est qu’il me dis pas qu’il m’aime ni rien sachant que lorsque je discute ce sujet il me repond le fait de penser à t’appeler veut dire le tout la je voudrai un conseil et ce q’il m’aime ou pas et s’il maime pourquoi il me le dis pas ET VOILA j’ai fort besoin d’une r’ponse et mérci à vous
Vous pouvez faire l’exercice avec chacun des sens du dictionnaire, et vous verrez que votre compagnon peut légitimement avoir très peur de l’engagement. Ne seriez-vous pas vous-même paniquée à l’idée de faire un choix définitif, sans possibilité d’erreur, étouffant, voire mortel (pour les claustrophobes, entrer dans un ascenseur et ne pouvoir en sortir provoque des attaques d’angoisse incontrôlables), avec la pression de devoir subvenir financièrement aux besoins de votre famille ?
Moi cette situation pas possible, un choix à faire mais besoin de temps, ma demandé d’être patiente! On s’est revu et là il me dit une fois que je lui ai tiré les vers du nez sinn il ne dit rien, je ne sais plus ou j’en suis, je suis perdue!!! Je lui ai prit le tête pour savoir et maintenant c’est finit, car il sait que cette situation me fait souffrir et me rend malheureuse!!!
Si vous voulez savoir comment lui manquer, retenez que vous devez apprendre à mettre de la distance entre vous. Les hommes ont en horreur des femmes qui leur courent après tout le temps (les femmes aussi d’ailleurs !). Ils ont besoin d’espace et d’un peu de tranquillité de temps en autre. En respectant leur intimité, vous augmentez d’emblée l’affection qu’ils peuvent vous porter.
Bonsoir ‘je suis une jeune algerienne j’ai 26 ans alors j’ai roncontré quelqu’un ya environ deux moi .il me plaisait avant alors maitenant on est ensemble mais j’ai un petit problème avec lui il est tellement doux quand je suis avec lui il me fais des cadeaux des gestes tendres mais le seul probleme il est matcho il aime une femme soumise qui montre ses sentiments il n’aime pas le fuos moi je te suis et le suis moi je te fuis franchement alexandre il me plait trop je le veut comment dois-je me comporter avec lui sachant qu’il dit qu’il m’aime et me le prouve à chaque fois mais hier il ma dis moi pour le moment si tu attend quelque chose de moi je suis pas pret pour le moment j’ai pas envie de m’engager minimun 6 ans
je ne peux pas analyser les choses de cette façon et ta question est trop vague. Sur l’espace des commentaires je peux éclaircir des points vu dans l’article ou donner un conseil mais pas réaliser une analyse totale. Pour obtenir une réponse précise et pointue à ta problématique, je t’oriente donc vers le coaching que ce soit avec moi ou avec un des membres de mon équipe car chaque situation est spécifique.
La vie n’est pas statique. Tout change, tout le temps. Un homme et une femme peuvent voir leurs aspirations respectives prendre des chemins différents. Il ne s’agit pas d’être pessimiste quant à l’issue d’une relation amoureuse, mais d’accepter l’idée qu’une séparation (qui pourrait aussi être de votre fait !) puisse conclure une belle histoire, avant qu’une autre belle histoire ne commence. Bien sûr, si lui peut l’accepter, vous aussi. Enfin, vous pouvez lui dire qu’aujourd’hui et maintenant, le lien fort qui vous unit vous donne envie de prévoir des choses à deux, tout simplement.

Oublions la question des enfants. Mais si on parle d'engagement, je peux vous dire que le meilleur moyen de donner à un mec une furieuse envie de se tirer, c'est de lui mettre la pression pour qu'il s'engage. Ne demandez rien, faites en sorte qu'il se sente heureux, et sans s'engager, sans signer de promesse, il restera, tout simplement, parce qu'il est bien.
Le temps n’est pas votre ennemi. Je sais que certaines de mes coachées se disent « si dans 2 mois il ne me dit pas je t’aime ça ne sert à rien ou si au bout d’un an on ne vit toujours pas ensemble je le quitte ! ». Toutes ces pensées je les comprends mais si vous les analysez, vous vous rendrez compte qu’elles vous ont menées ici, ce sont ce genre d’idées qui sont néfastes. Poser un ultimatum à son homme pour obtenir plus de sa part n’est donc pas forcément une bonne idée. Je ne prétends que cela ne peut pas fonctionner, mais il faut aussi se rendre compte que c’est un jeu dangereux.
Le ressentiment, c’est l’accumulation de l’influx (nerveux, émotionnel, rationnel, tout ce que vous voulez) qui vous permettra non seulement de partir, mais également de vous retenir de revenir quand les raisons 2, 3 et 4 sèmeront le doute dans votre esprit, faisant vaciller toutes vos certitudes et remettant en cause votre beau départ chevaleresque.
Apres le boulot, on a gardé un contact tres solide: il me demandait toujours de l’accompagner quand il sortait, il me rendait souvent visite a la fac, j’étais présente pour lui, les textos chaque soir: on s’appréciait bien… cette situation dura 2 mois, jusqu’qu jour ou il m’avoua que si il n’avait certains principes, il m’aurait bien pris en petite amie… il faut dire que ca ne m’a pas étonné, il est resté célibataire durant plus de 4 ans… j’avais alors répondu avec humeur: oh je suis gatée, j’ai eu droit a une déclaration ce soir ^^
Non, mais attendez, quand même, quand je parle de maintenir le désir, ça ne veut pas dire que TOUTE ma relation est basée dessus. Heureusement, il y a plein d’autres facteurs qui solidifient la relations (et voire même, entraînent également un désir renforcé) : le fait d’avoir plein de choses à partager, d’avoir chacun son univers, ses passions que l’on peut échanger et faire découvrir à l’autre, la confiance qui se construit entre deux personnes, le dialogue, le respect avec lequel on traite son partenaire, l’envie de lui faire plaisir, les petites attentions. Enfin voilà. Il faut bien comprendre que lorsque je parle du désir, ça n’est pas pour moi le seul facteur.
« J’aime les femmes qui sont sensibles… Mais également drôle… Mais aussi un peu chiante… Mais pas trop… ». Bref, oubliez ses envies car de toute façon il ne sait pas trop ce qu’il veut ! Alors au lieu de ça concentrez-vous sur une question précise « Est-ce que l’image que je lui montre de moi est la bonne ? ». Il s’agit de combattre la peur de l’enjeu parce que la perfection que l’autre souhaite n’est jamais possible à atteindre, et je constate même que la séduction nécessite un moyen d’expression fort de sa propre personnalité pour plaire et représenter une forme de défi.

Je pense que c’est valable pour les femmes. Il m’a fallu un peu de temps pour comprendre qu’un homme qui me correspond est quelqu’un avec qui la communication est limpide, les silences sont agréables, et la bienveillance est à fleur de peau. Plus que d’autres critères. Mais, pour autant, dans le désir (le mien, en tout cas), j’ai d’autres critères (de facto) : physique (besoin d’être attirée), humour, réflexion, aisance sociale, idées politiques similaires.

Vous n’avez pas la chance de profiter du quotidien ensemble, vos moments à deux sont rares et vous n’avez qu’une envie : en profiter ! Plus que n’importe quel couple, si vous n’avez pas l’occasion de passer beaucoup de temps ensemble, il va falloir rendre chaque rencontre inoubliable. Quoi de plus frustrant que de se retrouver seule et de se dire qu’on aurait pu faire telle ou telle chose ensemble mais qu’on y a pas pensé, et maintenant, c’est trop tard.
Merci beaucoup pour ton point de vue ! Ce serait tellement mieux si toutes les femmes pensait comme toi un peu plus simplement… Une dernière question: Quand tu n’es pas intéressée; on est d’accord que ça ne se fait pas d’accepter un rdv à la St Valentin puis dire un mois plus tard que tu n’a jamais été interressée ? Même avant ça quand un mec commence à demander si tu es en couple ; si pas intéressée vous le dites clairement non ?

Vous pouvez faire l’exercice avec chacun des sens du dictionnaire, et vous verrez que votre compagnon peut légitimement avoir très peur de l’engagement. Ne seriez-vous pas vous-même paniquée à l’idée de faire un choix définitif, sans possibilité d’erreur, étouffant, voire mortel (pour les claustrophobes, entrer dans un ascenseur et ne pouvoir en sortir provoque des attaques d’angoisse incontrôlables), avec la pression de devoir subvenir financièrement aux besoins de votre famille ?


…7Lorsqu’une terre est abreuvée par la pluie qui tombe souvent sur elle, et qu’elle produit une herbe utile à ceux pour qui elle est cultivée, elle participe à la bénédiction de Dieu; 8mais, si elle produit des épines et des chardons, elle est réprouvée et près d’être maudite, et on finit par y mettre le feu. 9Quoique nous parlions ainsi, bien-aimés, nous attendons, pour ce qui vous concerne, des choses meilleures et favorables au salut.…
Il n’est pas évident de faire réagir un homme fier. D’apparence sûr de lui, cet homme a du mal à dévoiler ses sentiments. Souvent, l’homme fier est un sanguin, sa fierté peut aussi cacher une grande sensibilité. Vous pouvez donc le faire réagir en lui faisant une déclaration d’amour ou en vous montrant particulièrement attentionnée. L’homme fier est le plus souvent un homme qui a besoin d’être rassuré et de se sentir aimé. Plus vous le caresserez dans le sens du poil, plus vous obtiendrez des résultats probants !

Ma situation, j’ai fréquenté un homme que je connaissais alors que j’étais en instance de divorce. Nous avons couché ensemble. Mon ex a réussi à nous filmer et a essayé de me faire croire que c’était mon copain qui avait filmé. Paniqué j’appelle mon copain qui a du mal à me croire. Résultat il souhaite qu’on arrête de se voir (il a eut déjà une relation houleuse avec une femme mariée et ne veut pas recommencer) et me demande ce que je veux vraiment. Je lui dis que je ne compte pas l’épouser mais que je souhaite conserver une relation avec lui, qu’il me plait et que l’on verra où on va plus tard. On s’est revu régulièrement car on a les mêmes amis, tout reste cordial. Il m’a présenté sa fille nous sommes sortis ensembles en bon copains avec nos enfants respectifs. Il est venu à la maison car j’ai quitté mon ex pour bricoler. Il aime discuter et rire avec moi et ne me propose plus rien d’intime. On vient de faire une randonnée avec les copains pendant 3 jours. Il s’arrange pour être à côté de moi, aime discuter, m’a aidé (j’ai eu un accident), me souri, me regarde dans les yeux. Je sais qu’il est très timide et un peu coincé. Moi depuis 8 mois je ne force rien, j’attends, je souris, je discute, je plaisante avec lui. Mais là je me demande si je dois continuer à attendre qu’il se déclare (je vis ma vie sans trop m’occuper de lui ) où si il ne faut pas le  » brusquer » un peu ? Je suis aussi timide mais moins que lui. Faut-il que je lui parle directement ? Pouvez-vous m’aider ?
Bonjour, je viens de lire ce sujet qui semble correspondre à ma situation actuelle. Mon homme est moi, sommes ensemble depuis plus de deux ans. Nous avons 11 ans de différences, il a 37 ans et j’en ai 26. Notre relation a toujours été un peu compliquée car il était barman, très fêtard et très proche de ses amis. Nous avons vécu rapidement ensemble, d’abord chez lui. Ca se passait assez bien, même si nos emplois du temps étaient décalés, en raison de nos horaires de travail, nous trouvions toujours du temps pour nous et profitez à chaque instant l’un de l’autre. Nous avons décidé de déménager dans un appartement plus grand. Mon homme m’a toujours considéré comme la femme de sa vie, la mère de ses enfants. Il disait m’aimer comme un fou et était assez jaloux (il l’ai toujours).
Pour commencer, je ne veux aucun lien financier : mariage, colocation, compte commun… et même enfants ! Bah oui, un enfant c’est un lien financier pour 30 ans impossible à supprimer. On peut même être obligé à reconnaitre un enfant via un tribunal (alors que la femme a le droit d’avorter, d’accoucher sous X…). La plupart des couples se séparent (dans 75% des cas à l’initiative de la femme d’ailleurs) maintenant et dans 85% des cas (en France) la femme obtient la garde au détriment de l’homme. Dans la majorité de ces cas là, l’homme doit payer une pension alimentaire (en cas de refus il risque la prison dans 98% des cas…). Bref, avec seulement 6% de chance de voir son enfant grandir jusqu’à son indépendance, en France, pour un homme, avoir un enfant est très, très loin de l’image idyllique que les femmes veulent leur vendre. En fin de compte ils ont plus de chance de souffrir autant psychologiquement que financièrement. Alors, pourquoi un homme rationnel ferait cet effort d’avoir un enfant (symbole ultime de l’engagement pour pas mal de femmes) ? Il ne faut pas s’étonner si de plus en plus d’hommes refusent d’avoir des enfants dans ce cas.
salut kamel….apres 20 ans de mariage naquit 3 beaux enfants …..en septe,bre ma ex epouse demande le divorce _el khoule_ elle l obtient …..la justice tranche et donne la garde des enfants a mon ex epouse et 3000da pour chaque enfants plus 6000da pour le loyer ….pour te dire mon cher kamel les enfants n on jamais quitter le foyer familialle …vu que leur maman n avait ni travail ni diplome donc aucune rente …..elle dormait chez les amies a elle ….en juillet 2015 a fait un mariage avec un homme par el fatiha …..aux yeux de la loi ce mariage est nul et non avenu……en septembre de cette annee elle est revenue a la maison vivre avec ses enfants etant toujours mariree avec el fatiha …elle cohabite avec moi de force …et ne veux plus rejoindre son 2em marie qui habite a 750km de chez moi ……elle revendique la pension alimentaire .alors que les enfants vivent toujours sous mon toit ….elle se comporte comme jadis avant la demande du divorce demander par elle …..cette femme est une bipolaire maniaco depressive elle est sous traitement psychiatrique…elle prend du depakine 500mg deux fois par jours …la je me trouve dans un vrai probleme ..doit je la chassee ….ou avertir la justice …car malade mentale ..j ai peur pour ma vie et celle de mes enfants .elle est capable de tout ……que doit je faire ….svp aidez moi ……
C’est le merveilleux qu’il désirait. Parfois, en amour : on s’ennuie, on s’engueule, on se passe à côté : bref, nous ne sommes pas en train d’être « amoureux ». Aimer, c’est être « auprès » quand même. Se sentir ensemble quand même. Même si le moment n’est pas un grand moment. Si les efforts sont conjoints et naissent d’un véritable dialogue (et pas de projections que l’on a sur les attentes de l’autre), alors nous sommes au creux de l’amour : tenter d’être ensemble, de se rendre heureux, même quand les choses ne sont pas facilités par l’euphorie de émerveillement constant.
Cela peut venir des attentes qu’avait votre homme, dès le départ, en se lançant dans cette relation. Il se peut qu’il vous ait dit et affirmé qu’il recherchait le grand amour, une vie de couple stable. Et il n’est pas impossible qu’il le croyait en vous le disant. Peut-être qu’il s’est dit qu’il était temps pour lui de se caser véritablement, d’arrêter d’enchainer les histoires et qu’il a réussi à se convaincre de cela. Ce n’est pas pour autant que son envie première ne pouvait pas reprendre le dessus : s’il n’est pas prêt pour cela, il ne pourra pas se forcer à continuer à avoir des sentiments pour vous. Si tel est le cas, vous aurez beau faire tout ce que vous voudrez, vous ne pourrez pas, à vous seule, continuer à entretenir la flamme de votre couple.
Par la suite en 2012 il y a eu un retournement de situation, il avait rencontrée une nana qui l’aimais ! Et moi jalouse j’ai tous fais pour le récupèrer ; j’ai réussi, mais il me fais souffrir et moi je l’aime comme une folle! Il me brasse jamais, il ne me touche jamais c moi qui dois lancer le truc sinon pas de relation si je faisais pas ça ! Nous sommes ensemble tous les jours après le boulot.

Au départ je voulais une histoire sans lendemain car je partais 3 mois plus tard aux USA pendant un an. Mais nous sommes sortis ensemble malgré tout car lui ne cherchait pas de “plan cul” . De plus , nous sommes “restés ensemble” après mon depart, nous avons eu une relation à distance pendant 4/5 mois . Voyant le manque d’implication de sa part, j’ai eu des crises de jalousie et il a rompu . Nous sommes restes 2 mois sans se parler et il a eu un plan cul régulier pendant cette période. Moi de mon côté , j’étais déprimée et seule à 16 000 km de chez moi . J’ai eu deux aventures et je me suis forcée. Nous reprenons contact 3 mois avant mon retour et notre complicité est revenue .
J’ai fait connaissance d’un homme via le net qui vit à L’ile Maurice, c’est un expatrié francais, il est venu me voir 2jrs à lyon, on a très bien sympathisé, 2 jrs excellents mais il n’y a eu aucun contact physique. (Meme si l’envie était présente autant de son coté que du mien). Il est retourné l’ile Maurice, il m’appelait quasiment tous les jours, on discutait sur le net et on s’est rapproché de plus en plus. L’envie de nous revoir très vite était très forte. Il a pris une semaine de vacances pour que je passe une semaine avec lui à l’ile Maurice (il m’a invité…) Le 1er jour s »est très bien passé, amicale jusqu’a le début de soirée… ;) Ensuite on a conclu et là c’était encore très bien. Le lendemain ca suivait son cour mais je le sentais de plus en plus distant dès le 3eme jours, genre s’il pouvait évité un rapprochement physique, ne serait-ce qu’un bisou, il le faisait malgré qu’il soit physiquement très attiré par moi. Ne voulant pas être étouffante j’ai évité les questions mais je me suis sentie assez blessée. A coté il faisait tout pour que je sois bien, sorties, visites, balades etc… On a fini par discuter (a peine) le 6ème jour; il m’a dit que s’il était distant c’était volontaire car il ne voulait rien se mettre dans la tete, qu’il ne veut pas se rajouter des soucis en plus, quand je serais en france, qu’il souhaitait d’abord régler ses problèmes professionnel (il bosse de nuit et beaucoup de choses à régler dans son équipe, il a meme du faire plusieurs sauts à son boulot pendant les vacances…). Il m’a donc expliqué tout ca en me disant qu’il se sentait bien acec moi mais qu’il veut d’abord regler ses soucis. Il m’a dit que dès qu’il aura déménager et entamé son nouveau poste début avril (et un poste bcp plus interessant pour lui et de journée cette fois), il sera plus pausé et mieux dans sa tete, et là je reviendrai et il sera « completement » different avec moi, qu’il sera bcp plus investi et moins distant. Il veut que je revienne déjà donc c’est bon signe, lol, mais j’ai du mal à le cerner et je le sent quand meme sincère dans ses propos. Je me dis qu’il s’est peut-etre trop emballé après qu’il soit veu me voir à lyon, et qu’il s’en est rendu compte après nos rapprochement, qu’il voudrait certainementt faire les choses les unes après les autres… Eclaircissez-moi svp car là ca me saoul d’être dans le flou… Posez des questions si ca peut vous aider. Lol. Merci d’avoir pris le temps de me lire.
J’ai la même vision des choses que toi. Après, je ne peux pas dire si je suis dans une relation aussi sérieuse que ce que tu vis là, ni que je me projette pour toute la vie – sauf par moments, dans mes pensées ^^. Par contre j’ai dit très rapidement « je veux pas être un plan cul ». Après on a officialisé, on est un couple mais j’attends encore un peu avant de déterminer si c’est « the one » (ce qui est fort probable, en tout cas dans ma tête). :) En tout cas, bravo pour ta façon de vivre ta relation et ta franchise envers lui. J’adorerais être capable d’assumer mes envies et mes sentiments comme ça – c’est en cours.
voice mon souci. J’ai fait connaissance à un home sur un site de rencontre. On a parlé pendant 2-3 semaines Presque tous les jours. On s’est enfin vu et j’ai eu un coup de Coeur ! Je pense que pour lui c’était réciproque ! Lors de notre premier rdv on est resté jusqu’à 7h du matin ensemble, on a fait la fête, à la fin bisous, calin mais on a pas couché ensemble.

Alors voilà, je suis séparée du père de mon fils depuis plusieurs mois, et je me suis beaucoup rapprochée d’un de mes collègues de travail ces derniers temps… Au point que je redoute même de tomber amoureuse… Nous échangeons énormément de textos, de mots gentils, petites attentions… Il a l’air d’apprécier ces moments mais je n’en suis pas sure… j’ai peur d’être trop “collante”, mais je ne peux pas m’en empêcher, je pense à lui consentement… J’aimerai pouvoir lui dire que j’ai envie qu’il me serre dans ces bras, m’embrasse…. Mais j’ai tellement peur de prendre “un râteau”…. J’essaies de le laisser venir vers moi, il le fait la plupart du temps, dos-je comprendre qu’il en a envie aussi? Peut être doute-t-il du fait que je ne me soit séparée que récemment… comment lui faire comprendre tout en douceur???? Lui aussi est séparé, et donc célibataire, pas de souci de se côté là!
Du côté des textes communautaires45, H.-J. Fabry signale une allusion à notre expression en 4QInstruction46. Dans ce texte, il est dit que lorsqu’un homme pauvre épouse une femme, il doit tenir compte de son origine car il la prend pour lui comme « aide de [sa] chair » (ʿzr bśrkh ; עזר בשרכה) et il se doit de faire sa vie avec elle en vivant avec sa progéniture47. Dans l’exégèse qumrânienne, on substitue bśrkh à kᵉneg̱dô en harmonisation avec le verset 23 du même chapitre (« Voici cette fois […] la chair de ma chair »)48 . Ce faisant, le texte insiste volontairement sur le fait qu’Ève est avant tout issue d’Adam, elle est issue de sa chair, elle fait partie de la même humanité. En somme, on insiste davantage sur l’ego que sur l’alter. Pour autant, Ève ne demeure pas moins un « compagnon de marche » avec qui on doit faire sa vie dans les bons comme dans les mauvais jours.
Du côté des textes communautaires45, H.-J. Fabry signale une allusion à notre expression en 4QInstruction46. Dans ce texte, il est dit que lorsqu’un homme pauvre épouse une femme, il doit tenir compte de son origine car il la prend pour lui comme « aide de [sa] chair » (ʿzr bśrkh ; עזר בשרכה) et il se doit de faire sa vie avec elle en vivant avec sa progéniture47. Dans l’exégèse qumrânienne, on substitue bśrkh à kᵉneg̱dô en harmonisation avec le verset 23 du même chapitre (« Voici cette fois […] la chair de ma chair »)48 . Ce faisant, le texte insiste volontairement sur le fait qu’Ève est avant tout issue d’Adam, elle est issue de sa chair, elle fait partie de la même humanité. En somme, on insiste davantage sur l’ego que sur l’alter. Pour autant, Ève ne demeure pas moins un « compagnon de marche » avec qui on doit faire sa vie dans les bons comme dans les mauvais jours.

Bonjour je suis en plein dans ce thème..”j aimerai lui manquer..”or j ai l impression qu il vit très bien sans mes nouvelles.On a eu un coup de coeur passionnel on a été très vite ensemble en juin.il habite en Espagne et moi en france.mais je n arrive pas à me le sortir de la tête.On s envoyait des messages quasi au quotidien mais depuis quelques jours ..silence radio..de son côté comme du mien..Je ne sais pas quoi faire pour paraitre inacessible avec lui car il doit se douter que je vais revenir et qu il n a pas besoin de me recontacter.J aimerai tellement le récupérer.


Voilà pourquoi un homme peut soudain paraître absent. Sa femme doit cesser de se creuser la cervelle pour comprendre ce qu’elle à fait afin de mériter une telle indifférence et admettre que cela n’a rien à voir avec elle. Elle doit apprendre que lorsqu’un homme peut se rendre sans encombre dans sa caverne dès qu’il en ressent le besoin, il ne tarde pas à en ressortir. Tout rentre alors dans l’ordre. Cela est d’autant plus difficile à admettre pour une femme qu’une régle d’or féminine commande de ne jamais abandonner quelqu’un en détresse. Tourner le dos à son homme favori au moment ou il est perturbé lui semble donc la négation de l’amour. Puisqu’elle tient à lui, elle cherchera plutôt à le suivre dans sa réclusion pour tenter de l’aider à arranger les choses. Et comme l’homme ne l’entendra pas de cette oreille, c’est là que les soucis commencent.
Et la je le vois et cette fois il me bloque… sans colère je lui dis que je n ai rien à lui raconter que je suis déçue et que je lui en veux il me prend dans ses bras malgré que je le repousse. . Il me dit qu’il aime savoir ce qu’il m arrive … ou je suis .. que je n étais pas une histoire de rien ni que on pouvait m oublier comme ca qu’il tenait Amoi … je m en vais il me suit me reprends dans ses bras et m embrasse … je me laisse emporter malgré mon envie de me sauver
Je pense être plus entreprenantes que lui et la distance et son détachement me gêne. J’avais prévu d’avoir une discussion avec lui lors de nos retrouvailles après 1 mois sans se voir mais malheureusement, entre temps son père (que je ne connais pas) a été hospitalisé en urgence pour un pb grave. Il reste donc auprès de sa famille. Ce que je comprends. Je lui ai dis que je serais là pour lui s’il en avait besoin et que si ça lui faisait du bien, je pouvais venir le voir. ce qu’il a décliné. Je comprends qu’il veuille rester en famille. Depuis 2 jours je n’ai plus de nouvelles. Je lui ai dit que j’aimerais bien discuter avec lui mais no News depuis. J’ai donc décidé de le laisser tranquille et d’attendre qu’il revienne vers moi. Est-ce une bonne idée ? Sachant qu’il avait commencer à être distant et moins entreprenant avant le problème avec son père. Comment gérer cela qd nous vivons à distance ? J’ai des sentiments et je ne veux pas le faire fuir.
Il faut savoir que c’est l’évolution de notre société qui influence notre environnement et à 95% nos prises de décisions. Il faut arriver à faire comprendre à l’autre qu’on est différents, et qu’il est possible d’avancer à 2 sans se mettre « trop de pression » sur les épaules. C’est le fait de ne pas comprendre la fuite de l’homme qui est le facteur de souffrance n°1 chez une femme qui rencontre un homme qui ne veut pas s’engager. Pour l’homme, tout passe par l’inconscient, car tout est lié à un trait de caractère principal chez les hommes : le désir profond.

Depuis le début il m a menti il avait un secret et il m a dit après 6 mois de vie commune et je l ai surpris entrain de lancer des sms sur Facebook j avais une voiture il l a vendu et lui il a sa voiture il m a fait perdre un emploi et il me dit qu’ il veut pas que sa femme travail il me prend pour acquise j ai envie de le quitter je suis pas heureuse deux de mes enfants ne l accepte pas depuis le début que me conseiller vous en plus il me parle pas c est toujours moi qui engage la conversation
Apres le boulot, on a gardé un contact tres solide: il me demandait toujours de l’accompagner quand il sortait, il me rendait souvent visite a la fac, j’étais présente pour lui, les textos chaque soir: on s’appréciait bien… cette situation dura 2 mois, jusqu’qu jour ou il m’avoua que si il n’avait certains principes, il m’aurait bien pris en petite amie… il faut dire que ca ne m’a pas étonné, il est resté célibataire durant plus de 4 ans… j’avais alors répondu avec humeur: oh je suis gatée, j’ai eu droit a une déclaration ce soir ^^
Mon mari s’est fait opéré il y a 1 an et demi et depuis, il n’est plus comme avant. Il était un amant incoroyable, il me désirait tout le temps, me complimentait tout le temps, je me sentais aimée, belle et séduisante. Depuis son opération, il ne fait plus attention à moi en tant que femme. Il est gentil certes mais il semble ne plus m’aimer. Dans un premier temps il a nié d’un bloc ce que je ressentais pretextant la fatigue, le speed de la vie…maintenant, il avoue avoir changé et ne plus m’aimer comme avant. Il dit quand même pouvoir être heureux comme ça. Il avoue quand même ne plus être aussi heureux. Il ne veut pas en parler, et si je lui en parle, il dit que je lui mets la pression… Je suis très malheureuse forcément. J’ai du mal à vivre normalement à ses côtés et je passe de période où je vis avec en faisant semblant de m’y accomoder à d’autres où je craque et exprime mon malaise. Il ne veut en aucun cas passer par un médiateur et je sens bien que c’est à moi de m’adapter ou de partir… Je ne sais pas si vous l’exliquer m’aidera. Nous sommes en couple depuis plus de 20 ans. Il a conscience d’un changement de son amour mais ne se l’explique pas. Il a choisi de faire l’autruche chose que je suis de mon côté incapable de faire. J’ai vécu dans le bonheur, j’en ai eu conscience. Maintenant que faire ? C’est long. Merci pour votre aide.
11 « C’est le moment où les vôtres rentrent à la maison. L’atmosphère qu’ils attendent de vous, c’est encore vous qui devez la créer : le sourire, une bonne table, l’intimité du foyer » [11]. Jusque dans les années 70, l’objectif de la maîtresse de maison, qu’elle travaille professionnellement ou non, était de bien tenir son intérieur, mais également de rendre la plus agréable possible une vie conjugale et familiale qui s’inscrivait dans la durée et la stabilité. En cette période de fragilité conjugale, la majorité des auteurs de ces nouveaux manuels de « conseils conjugaux » va s’appesantir sur la difficulté d’être un homme dans une relation avec une femme à l’ère post-féministe et sur le nécessaire travail que celle-ci doit réaliser pour renouer avec une féminité propre à répondre aux espérances masculines. Féminité certes réactualisée puisque la femme contemporaine doit démontrer à la fois son autonomie et sa capacité à nouer des relations désintéressées et amoureuses [12], mais se définissant encore et toujours par des qualités « naturelles » de sensibilité, de tact, de sollicitude, de persévérance et de patience.
Bonjour Anashka, je tenais à te remercier de tes conseils que j’ai suivis. Je lui es écris un message en lui demandant de repartir à zéro, tout en prenant le temps qu’il faut, sans engagement ni promesses, juste profiter des moments présent et avancer. Je lui es également dit que j’étais désoler d’avoir voulus brûler les étapes en voulant allez trop vite dans une relation incertaine. Et je lui proposer de venir le rendre visite en Norvege en Décembre s’il étais d’accord de me revoir, et il m’a répondue que cela lui ferai plaisir de m’avoir avec lui si je viens.
La négativité a pris le dessus et il semble clair qu’il est en colère. Tu vas donc devoir faire un silence radio et cesser d’être en réaction ou de te mettre en demande. La première étape consiste à reprendre le dessus, à sortir de ta dépendance affective car je pense que tu en souffres et ensuite de mettre en place un plan d’action efficace. Pour cela, je te recommande d’être accompagnée et de réserver une séance de coaching avec moi ou un membre de mon équipe.
Mon conjoint, ma fait tomber sous son charme par sa gentillesse, son sourire, sa politesse… Après un échec amoureux ou régnait l’hostilité mon critère principal pour un homme était devenu, la bonté ! Au début j’ai trouvé mon compte mais Au fil des ans il est devenu morose, distant, de mauvaise humeur… tout le contraire de ce que j’aimais en lui ! Je l’ai quitté car ça me rendait malheureuse, et il m’a reconquérit à coup de pétales de roses et de beaux mots. Seulement je suis tombé enceinte et c’est de pire en pire, j’assume toutes responsabilité seules, il donne plus damour au chats qu’à moi, n’a aucun intérêt pour ce que je dit, perd constamment patience après moi. Hier je me suis foulé la cheville, je narrive plus a marcher, je suis enceinte et il part travailler sans meme m’offrir quelques chose sachant que je ne pourrais me lever (je rampe) de la journée. Il ne me regarde pas et dit aurevoir au chat en les caressants … Jai limpression de ne valoir rien a ses yeux, Je suis inconsolable !!!! Je commence à regretter très fort d’être enceinte de cet homme ! Je rêvais d’une famille uni… l’enfant n est même pas arrivé que je déteste être avec mon conjoint ! C’est dans ces moments où j’ai besoin de lui que je réalise que je ne serai jamais heureuse à ses côté….. Je pleure durant des heures, rien ne me console….. J’ai l’impression que je ne vaut rien à ses yeux ! Plus je lui fais savoir que j’ai besoin davantage de sa présence… plus il est froid ! Il ne m’aime plus j’en suis sûr alors pourquoi fonder une famille avec lui ! … Je pleure parfois durant des heures et je ne trouve rien pour me consoler… rien pour me soulager… J’ai tant rêver d’une autre histoire, une histoire d’amour et de partage.. le pire c’est que j’ai beau parler en Je et m’exprimer de manière respectueuse sur ce que J aimerais améliorer au sein de notre couple…. il ne veut rien entendre… J’ai donc perdu espoir que ca change… Je met de l’essence mais lui l’appui pas sur la pédale….
Ajoutez à cela qu’une femme se berce souvent d’illusions que si elle pouvait interroger son partenaire sur ses sentiments les plus intimes et écouter patiemment ses réponses, il se sentirait mieux (car, dans des circonstances similaires, elle-même réagirait favorablement à un tel traitement), et vous verrez l’abîme d’incompréhension qui les sépare. car l’attitude pleines de bonnes intentions de sa compagne ne fait que perturber davantage notre homme.
Tu peux baiser avec des amis sans être une trainée, ça s’appelle des relations Fuck Friend. C’est sympa aussi. Et, c’était le contrat de départ de votre relation. Aujourd’hui, tu attends plus et il ne veut pas te l’offrir. Ca ne veut pas dire qu’il te prend pour une trainée, juste que le contrat ne te convient plus. Et, effectivement, si lui ne veut pas « plus » que votre relation de départ, tu te dois de l’oublier pour trouver ce qui te convient ailleurs.

Hé bien c’est une fille assez timide, assez pessimiste, donc je ne voulais pas la brusquer ! Je suis aussi assez réservé donc la situation me convenait parfaitement. Je suis en général le gars « gentil » mais rarement l’amant… Je ne suis pas un séducteur et je n’ai pas envie de le devenir, si ça ne convient pas à la fille alors tant pis je resterais célibataire !
Selon G.J. Wenham20, cette expression refléterait plus la complémentarité que l’identité sans quoi ce serait la préposition kāmōhû (כָּמֹהוּ), « comme lui », qui aurait été employée. Pour M. de Merode, l’expression ne doit pas être entendue dans un sens hiérarchique, mais indique au contraire la similarité, l’égalité21. C’est d’ailleurs dans ce sens-là que l’aurait compris la Septante, en traduisant par homoios (ὅμοιος) « de même nature que ». Pour l’exégète, la traduction adéquate du mot serait : « en face de lui », « vis-à-vis de lui ». L’expression tout entière ʿēzer kᵉneg̱dô pourrait dès lors être résumée par les termes : « son partenaire », « son correspondant ».

Bonsoir.je ss mariee depuis 9ans jai une adorable fille je ss belle et je m occupe bien de ma maison et de mon Mari. Mais ce dernier ne me donne aucune importance tt le temps dehors le Matin c au travail IL rentre IL prend son café.il dort apres c est les amis Jen ai marre de cette situation je lui ai parlé a chaque foie.mais comme je parlais au murs.je sens pas que g un homme dans ma vie je fait tous tte seule on dirai pas quont c marié par am our.

Bonjour ou bonsoir, j ai un problème, et c’est totalement le brouillard pour moi ! J’ai rencontré un garçon, on est sorti juste deux ou trois fois ensemble, il m’a dit que lui il veut juste une relation sans engagement, car il aime les femmes et que il ne peut pas se résoudre a la monogamie !moi je lui ai dit carrément que c’est le contraire que je veux. On s’est plus parle pendant 1mois. Mais il y’a une semaine il m’a appelé me disant que je lui manquais et que finalement il s’est rendu compte qu’il m’aimait, bref il m’a dit qu’il veut qu’on sorte ensemble. Pendant 3 jours c’était le paradis, mais le 4ème jour il y’a eu un désaccord et j’ai pris un peu les distances. Le dimanche suivant j’ai été chez lui, il était au téléphone avec une ex et il lui disait les mots d’amour. Exactement les mêmes qu’il me disait à moi quelques jours avant.il a commencé à m’expliquer que c’est a cause de moi qu’il l’a appelé car j’avais pris les distances. Après il m’a dit qu’il m’aimait mais qu’elle aussi elle l’aimait, puis après il a dit que la fille l’énervait avec ses messages et que pour se débarrasser d’elle, il lui a dit les mots d’amour qu’elle souhaitait entendre pour qu’elle lui laisse la paix. Finalement après j’ai pu comprendre la vérité qu’avec ce mec, tout est perdu d’avance car en plus d’être un menteur, il nage en pleine incertitude car je ne peux pas comprendre quelqu’un qui te dit qu’il t’aime et qu’il veut s’engager avec toi et la semaine d’après il te dit clairement que l’engagement n’est pas son truc. Aidez-moi à comprendre ce genre de comportement car je n’y comprends rien.
je vis une relation passionnelle fusionnelle avec un homme depuis 4 ans chacun vivant séparément, lui n est pas fidele, il le dit , ne veut pas s’engager, j’ai rompu des centaines de fois mais j’ai jamais reussi à aller jusqu au bout, il ne veut pas me quitter lui non plus, bien qu’il ait fait des progres , pas un jour sans nouvelles, comment le faire tomber amoureux et que je sois un élement essentiel dans sa vie, lui manquer, le silence radio je le fais, ça marche mais on peut pas jouer à ça tout le temps, c’est épuisant, depuis un moment il est moins intense comme si lasse de sexe etc;; j’ai l impression que nous sommes en phase, mais le fait qu’il soit polygame me fait souffrir, que dois je faire , betty

Fais l'effort de t'entendre avec sa famille. Tu devrais lui montrer que tu as de la sympathie pour la famille de ton petit ami, même si elle est très différente de la tienne, si tu veux qu'il t'aime vraiment. Efforce-toi d'être aimable, de bavarder avec eux et d'être une invitée attentionnée chez ses parents. Tu devrais faire preuve de patience et faire de ton mieux si le courant ne passe pas, au lieu de dire du mal d'eux auprès de ton petit ami et de les snober. Souviens-toi qu'il recherche en fin de compte une fille qui peut s'adapter facilement à sa vie et c'est très mauvais signe si tu ne peux pas passer plus de trente secondes avec sa mère sans te disputer avec elle.


Tu en as ras le bol d’être dans cette situation. Il te met de côté pour sortir avec ses amis, vous n’avez plus aucune complicité… Et voilà que maintenant, même au  lit ça ne va plus ! Tu en as marre de cette situation et tu voudrais y remédier. Mon copain me manque, mais je veux t’entendre dire que tu vas tout faire pour arranger cette situation et reprendre le pouvoir !
×