Je n’étais pas sur de ce qu’il voulait réellement, mais j’ai répondu 1 heure après et c’était une belle complicité, par contre on a pas conclue la conversation, à la fin de son dernier message il a fin un :)) et j’ai répondu par :)) également et plus rien après ……je n’ai pas oser continuer la communication non plus et ça fait une semaine maintenant qu’on a pas reprit contact.
Bonjour kamal, je m’appelle victoire et j’ai vraiment besoin de votre aide! je sort avec un mec , bah sa fais trois moi et je lui écris par texto que pendant ces trois mois il a pue conquérir mon coeur et je suis tombé amoureuse de lui! Et il me répond: quoi? T’a pu tomber amoureuse de moi juste dans trois moi? Moi j’ai répondu  » oui » et je lui repose la question et toi tu es aussi amoureux moi? Il me répond que je peux pas tombé amoureux d’une fille juste dans trois moi et me dit qu’il m’apprécie et m’aime bien parce que je suis une fille gentille! Mais s’il s’agit de tomber amoureux! il peut pas tombé amoureux juste dans trois! Mais sa viendra avec le temps et il veut quand continue toujours à couché ensemble. Bah je sais pas quoi faire!!! Aidé moi svp!
Bruxelles est une ville ou les mauvais garçons font leur loi il est bien difficile de trouver un garcon « potable » mais quand j’ai rencontré ce garçons intelligent, beau, musclé, sexy bon vous m’avez comprise l’homme idéal ! j’ai pas hésité je me suis dis il est pour moi! mais moi qui suis légèrement timide comment vais je faire pour qu’il daigne me demander mon numéros j’avais besoin de conseil!! comme toujours quand j’ai une recherche a faire je vais sur google et hop je tombe sur ce site j’avoue que c’est une belle surprise alors merci Kamal pour tes articles et tes conseils que je vais mettre en pratique !!!
Et je m'appuierai sur une citation de Philippe MEIRIEU (non présent au colloque) (Université Lumière - Lyon 2). " L'éducation ne peut se réduire à l'administration d'une " pédagogie bancaire ", comme disait Paulo Freire, où les élèves doivent simplement rendre le jour de l'examen les savoirs qui leur ont été donnés pendant les cours… " Elle ne peut se réduire à une pédagogie bancaire politico - administrative qui, par exemple, miserait principalement sur l'équipement en ordinateurs de classes complètes. C'est ici, me semble-t-il, qu'il faut poser la question des enjeux des compétences, et surtout des compétences psychosociales et relationnelles. Ne pas les réduire, dans les actes et au quotidien de la relation professionnelle, à des savoirs, dans un contexte d'évaluation forcée. Ne pas les réduire, c'est envisager des comportements relationnels et des attitudes relationnelles en assurant un mouvement bilatéral constructif entre ces compétences, ces comportements et ces attitudes. " Cela ne peut être qu'expérientiel ", selon Jacques FORTIN (Université de Lille). Sans reprendre son exclusive, cela nécessite en effet d'être expérientiel, à tous les échelons de la structure. " Former les enfants à la médiation et à la gestion des conflits… " induit la prévention des conflits par le repérage ou la détection de signes précurseurs. Cette prévention ou cette détection peuvent s'organiser en s'appuyant sur certains comportements relationnels qu'évoque le point 3 de l'article intitulé : " Quelques outils " relationnels " pour mieux communiquer " coécrit par Maryse LEGRAND et Jacques SALOME. Et je cite à nouveau Jacques FORTIN : " Repousser les conflits, c'est faire de l'autoritarisme. En refusant la verbalisation des émotions, on favorise la " cocotte minute ". Comment aider les enfants à verbaliser les émotions, comment apporter du vocabulaire dans le champ des émotions des enfants : cela fait partie des missions de l'école. " Ainsi la technique de visualisation, dont vous parlez au point 3 de l'article précité, va-t-elle dans ce sens et permet-elle une " médiation ". Elle ouvre aussi de nouvelles perspectives sur l'accueil et la gestion d'émotions (comme la colère), l'expression de violences (comme le ressentiment) des adultes. Elle peut faciliter le dialogue, dans le cadre d'une formation continue, autour des " jugements de valeur " derrière lesquels on peut découvrir un matériau d'analyse : des croyances, l'expression symbolique de blessures, de messages paradoxaux, le " biberon éducationnel ". Le décodage cadré de ces " produits de la pensée ", de ces jugements sur les personnes ou les messages, permet parfois de désamorcer, réduire ces " ferments de la discorde ". Il engage un travail sur soi qui ne relève pas d'une thérapie mais d'un accompagnement relationnel. " La violence est un langage… Langage ultime du désespoir… Langage de l'impuissance… " C'est aussi celui des peurs que peut réveiller, chez l'autre, l'adulte plus que l'enfant, des comportements relationnels. En avoir conscience facilite une écoute centrée sur la personne, une utilisation plus efficace et une intégration plus subtile des outils. " Sensibiliser à la responsabilité affective et sexuelle " nécessite de se réinterroger sur la distinction entre relation, sentiment, ressenti, émotion. " Sensibiliser… " me semble une approche plus complexe et plus délicate sur le plan des comportements et des attitudes que sur celui des compétences et des savoirs. Voici un exemple dans le milieu scolaire. Dans la formation du futur personnel des crèches , de nombreuses pages de cours sont consacrées à la diététique et parfois, un seul paragraphe concerne la toilette intime des poupons et des tout-petits, qui ne fait l'objet d'aucun temps de parole en classe. Or nettoyer ou laver le sexe des petits me semble un acte relationnel qui mérite plus qu'un paragraphe et un commentaire éventuel de simple référence. Le contexte, le rapport au corps de l'autre, la qualité du geste, la conscience du geste posé constituent, selon mon point de vue, des éléments incontournables d'un cours destiné à de futurs professionnels. Les mêmes remarques peuvent s'appliquer au " temps des repas ". N'est-il pas important d'accepter d'entendre que ces gestes de " soin " comme d'autres, posés très tôt dans la vie de l'enfant, faciliteront peut-être chez lui le renforcement du " respect de soi, de l'estime de soi, de la confiance en soi et de l'amour de soi " grâce à l'Autre surtout si les ancrages de l'Autre, adulte ou enseignant, sont réalisés ? Axer un cours sur des compétences et des savoirs ne garantit pas des attitudes ou des comportements relationnels. Il reste donc beaucoup à faire, à construire …ensemble dans le respect mutuel des individualités tout en tenant compte du groupe. Débattre du cadre me semble primordial. Clarifier les attentes, repérer ce qui est négociable ou pas, réajuster sont des actes de responsabilisation par rapport à cet " enjeu " de respect mutuel citoyen, à distinguer, me semble-t-il, du concept " saloménien " de responsabilisation.
Bref, il m’a séduite, café, resto, ciné pour finalement m’embrasser après 3 jours de sorties. Je ne sais pas ce qu’il m’est arrivé à ce moment là, j’ai pris peur et il l’a ressentit. Je n’étais plus du tout naturelle avec lui, je ne savais plus comment me comporter et moins d’une semaine après notre premier baiser il a décider de mettre un terme à tout ceci. Je le sentais, il s’était renfermé, ne riais plus et semblait mal à l’aise en ma présence.
Je crois qu'il faut vivre ses histoires d'amour à fond... Moi, j'ai vraiment tout donné et j'ai essayé 1001 techniques pour que notre couple se consolide. Comme rien n'y faisait, j'ai fini par me décourager tout naturellement et pour terminer, je n'y croyais plus... C'est seulement à ce moment-là que j'ai eu la force de rompre définitivement et de rester sur ma position. Actuellement, même si je me sens malheureuse et très seule, j'ai au moins la certitude d'une chose: me remettre avec lui ne me rendra pas plus heureuse. La rupture en est ainsi facilitée... Bref, un petit conseil: ne fais jamais rien si tu n'en ressens pas l'envie ou le besoin!
En somme, ça ne commence pas par un sentiment quelconque de sécurité ou de confort, mais ça commence par un choix, la décision de vivre quelque chose avec l’autre, avec ou contre tous. Parce que, toute décision comporte un risque, et si l’on choisit son petit confort alors on ne vivra rien de vrai. Oui, on peut passer sa vie à fuir les attachements (je parle des personnes qui ont peur, pas celles qui le choisissent) et on peut trouver sa sécurité, loin des entraves, mais on ne trouve pas le bonheur avec cette peur dans le ventre.
Donc, ce qu’on appelle les plaisirs du couple, ces frissons qu’on nous montre à la télé, et qu’on ressent surtout dans la séduction, ne sont pas fait pour durer. Rien contre, mais il ne faut pas s’imaginer que la vie de chaque jour est faite comme ça, pour ensuite rompre avec une fille ou un mec qui nous aime simplement parce qu’on « s’ennuie » ou parce que ce n’est pas comme ça qu’on imaginait la vie à deux. Parce que si on va chercher ailleurs, ce sera pareil : même processus, même scénario, frisson de la séduction, rencontre et couple, ensuite on ne sait plus quoi faire. C’est juste qu’on ne sait pas vivre à deux, n’allez pas chercher plus loin.
Catherine Blanc, auteur de La sexualité des femmes n'est pas celle des magazines (Pocket) rappelle que « la libido est agressivité, c’est une forme de violence nécessaire et inhérente au sexuel. Du coup, certaines prises de pouvoir sur l’autre sont facilitées, analyse la sexologue, et il n’est pas toujours facile de les identifier, encore moins de les mettre en mots ». Difficulté supplémentaire, Catherine Blanc souligne que la notion de respect est étroitement liée au rapport que chacun entretient avec la sexualité. Avec ses inhibitions, son corps et ses fantasmes. « Toute la difficulté est de poser ses limites, mais sans camper sur des positions rigides de principe, résume-t-elle. Subir l’irrespect en se taisant est un calcul qui se révèle dangereux à long terme, pour soi comme pour la relation. »

En effet, plus vous vous montrer « distante » ou du moins, si vous êtes constamment derrière son dos et plus le manque va se créer. Plus une femme s’éloigne ou se montre inaccessible plus l’homme a tendance à aller vers elle, vous pouvez notamment vous en rendre compte dans le processus de drague. Si vous n’êtes pas celle qui fait le premier et qui ne prend pas l’initiative de le contacter, vous allez l’obliger à venir vers vous, mais mieux que ça vous serez dans ses pensées.
N'arrête jamais d'être amoureuse. Tu ne devrais jamais oublier les sentiments romantiques que tu as éprouvés dans les premiers jours de votre rencontre, si tu veux que cette relation garde sa fraicheur et son enthousiasme. Bien que tu ne puisses pas être douce et romantique tout le temps, tu devrais tout de même faire l'effort d'être aimante et de montrer à ton petit ami qu'il compte beaucoup pour toi afin de préserver votre passion. Voici ce que tu peux faire.
Mon ex avec qui je suis restée 4 ans +/- 1 an (oui, rupture difficile, on voulait vivre autre chose mais on s’aimait (était attachés ? dépendants ?) toujours, bref, cet ex n’avait pas peur de l’engagement : appartement en commun dès qu’on a pu, envie de se marier et d’avoir des enfants avec moi dès qu’on aurait une situation stable (on était étudiants)… même si je le soupçonne qu’après notre relation, il ne voit plus les choses aussi simplement (il est avec une nana depuis bientôt un an, il l’a trompée avec moi au bout de 5 mois de relation, a dit à des amis à lui que j’étais « la femme de sa vie » et « qu’il aura beau en avoir d’autres ça sera pas évident de réellement passer à autre chose »…) Bref, lui et moi, ça a mis du temps, mais c’est fini, on avait une relation fusionnelle et idéalisée, j’avais plus le rôle de la maman et lui du petit garçon qu’un équilibre de couple adulte : c’était beau, c’était fort, mais c’était, d’après moi et le travail analytique que j’ai fait de cette longue relation, pendant ma période d’abstinence ^^, immature et malsain (à la longue, ça n’aurait de toute façon pas pu marcher).
En ce qui concerne `une personne sur qui il peut compter`, il n`a pas du tout nié au début de la relation que c`était parce qu`il en avait mal a rester seul, qu`il appréciait énormément ma compagnie, et que je savais le faire sortir de l`ennui… les choses ont bien évolués depuis… il est amoureux, il le dit, il le montre, et je le sens… et ce qu`il attend de la relation actuellement, j`imagine: de continuer a vivre au jour le jour notre bonheur, et de ne pas penser au futur… c`est clair qu`il veut que la relation perdure telle qu`elle l`est…
Bonjour Alexandre, j’ai rencontré un mec on parle chaque mais des fois j’arrive pas à trouver la discussion y’a toujours de silence entre nous je sais pas quoi faire et quoi dire par exemple qu’est que je dois dire comment montrer lui ma vie n’est pas vide et qu’est que je dois faire ainsi comment lui apporter le bonheur j’ai pas fait des relations depuis longtemps… svp aidez moi
J’ai le sentiment que vous démarré une histoire qui peut se dérouler tranquillement (sans empressement). Il semble vouloir te voir (il t’indique qu’il est dispo), il se demande ce que tu attends. Ne pose ni refus, ni engagement directe. Bref, prends ton temps, savoure… (évites de te poser les questions de l’engagement pendant un ou deux mois) et vois. Mais, ça a l’air plutôt cool. ^^
Bien sûr à cette question il n’y a que deux réponses possibles… Soit il conviendra d’accepter la relation telle qu’elle est et n’en tirer que le positif si vos sentiments sont assez profonds. Soit, si le futur semble complexe et quasiment impossible  à imaginer à deux, la rupture peut être envisagée. Attention toutefois, si rupture il y a, il ne faut jamais tenter le coup de « bluff » pour que la relation évolue dans votre sens.
Bonjour Kamal , je me trouve dans une situation très difficile , je ne sait plus quoi faire . Je suis tellement accro a cet homme que j’en sui a cours d’argument pour le séduire . J’aimerais vraiment discuté de tous cela avec vous , j’en suis arriver au stade ou jamais dans ma vie je n’aurais pensée me mettre pour un homme . Ce qu’il y a c’est que celui la pour moi il est plus que tout …

Il semble composer les choses différemment ce garçon. Avec lui, le dialogue semble la clée. Même si ça peut sembler assez froid, il y a quelque chose de rassurant dans son comportement. N’hésites donc pas à parler, évoquer tes doutes (notamment sur le très long terme, bien que tout le monde puisse changer d’avis dessus, encore une fois, vous êtes jeune, il est tôt, il a bien le temps de voir venir. Quand ça fera quelques temps/années que vous êtes ensemble, si le mariage est important pour toi, il posera la question autrement qu’aujourd’hui où c’est tout neuf.)
 La vie à deux est complexe, elle est perçue par certains hommes comme un véritable challenge. En ce sens, les challengers sont frileux car nombre de ceux qui s’y sont frottés, ont compris qu’il était parfois plus simple de courir un marathon. Ce n’est pas qu’ils n’aiment pas leur compagne, mais bel et bien qu’ils ont justement peur de briser l’existant en permettant une évolution de leur relation. Il est essentiel de respecter ce choix de ne pas s’engager tout en apportant des petites preuves au quotidien, montrant qu’autre chose est aussi possible en partageant un peu plus.

Tout à fait d’accord avec l’argumentaire de Yannick. J’y ajouterai que, jusqu’à un certain âge (comme par hasard c’est justement la période où l’éducation marque le plus), ce dogme de la virilité fait qu’il est également mal vu de traîner avec des filles (au moins en public, et au moins jusqu’au collège)… après ça se transforme pour plus ou moins longtemps en « tu peux la voir en privé, mais seulement pour sortir avec elle/te la faire » (selon le degré de distinction du cercle social)… et après, il est un peu tard pour changer simplement les idées fixes qui nous gênent dans la communication…
Si vous avez affaires à un homme indifférent, nous le disions plus haut, vous ne pouvez que l’ignorer et attendre de voir s’il revient de lui-même. Ce n’est pas le cas ? Dites « Next » ! L’homme distant peut être « maîtrisé », pour cela, vous devez vous aussi prendre vos distances afin de lui laisser une grande liberté. Plus l’homme distant se sent libre, plus il est susceptible de s’engager. Ne vous inquiétez pas, la fusion viendra avec le temps, une fois qu’il aura enfin confiance en vous et en l’amour. Enfin, un homme timide doit être rassuré, souvent, il a (comme l’homme distant) besoin d’espace pour avoir l’impression de maîtriser la situation. Ne le brusquez pas et évitez les reproches, c’est ainsi que vous pourrez le retrouver.

C’est un souci récurrent dans les familles recomposées car on doit aussi accepter le passé de l’autre. Pour cette raison il me semble délicat de tout arranger du jour au lendemain car tout n’est pas une histoire d’amour. Ton fils ne pourra pas changer du jour au lendemain, mais tu peux au moins montrer à ton ex, car c’est ainsi qu’il faut le voir aujourd’hui, que tu fais des efforts pour l’aider à mieux se comporter comme par exemple un suivi avec un pédopsychiatre ou un psychologue pour enfant.
Donc au mois de mai, nous nous sommes revus très souvent, nous avons fait des sorties, nous avons aussi beaucoup parlé de ce qu’il n’allait pas dans notre relation d’avant, de ce que nous avions vécu pendant notre séparation. Nous nous voyons très souvent pour les enfants. Nous avons échangé beaucoup de message. Quand j’étais chez moi, il me demandait de venir chez lui ou alors il venait chez moi. Et récemment, environ depuis 2 semaines, j’étais quotidiennement chez lui à sa demande. Et hier, après avoir passé un week-end en famille et entre amis dans les Vosges, il me dit qu’il n’arrive pas à ravoir de sentiments et qu’il ne sait pas si ça reviendra un jour. Je peux tout à fait comprendre mais pourquoi m’avoir laissé revenir vers lui ?
Il me jure qu’il est divorcé mais je ne suis pas allez chez lui encore .. quel interet à t’il de me mentir pendant plus d’1 an c’est un risque pour sa vie privee de m’avoir si il est marrie j’aimerai bcp un début de conseil . En tout cas le coté sexuelle ma complétement rendu accro ce type à une perfommence hors du commun à jouirr des tonnes de fois des que j’ai un orgasme etc ….. c’est un volcan et je deviens comme lui plus on fais l’maour plus c’est archi mieux et par la suite ses dialogues ses invitations m’ont fais tomber amoureuse accro à lui …. c’est un tout mais le point de départ et le sexe passionelle parfait des heures et des heures . je lui ai dis que je l’aimais recemment et que je ne voulais que du temps et que je n’etais pas prete à vvre à 2 sous le meme toit mais que son temps étais important . pas de dispute tout ce passe bien mais j’ai du mal a comprendre son coté tres mysterieux et si lui est tout comme moi tres attiree . dsl pour les fautes vraiment
Je te suggère non pas de tomber dans un silence mais plutôt d’appliquer le fuis moi je te suis. L’idée est de prendre de la distance et de souffler le chaud et le froid afin de le déstabiliser. Pour aller plus loin et le pousser à s’engager, je t’encourage à suivre ma formation séduire un homme et le pousser à s’engager que tu trouveras ici dans ma boutique : https://boutique.alexandrecormont.com/produit/attirer-un-homme/
Dans les premières pages de la Genèse, Ève est décrite comme une « aide semblable à » Adam. Pour l’Encyclopædia Judaica, cela signifie qu’elle a été « créée pour servir l’homme en tant qu’aide convenable »3 . Présentée ainsi, la description de la femme semble maladroite. N’est-elle pas un être avec des spécificités propres avant d’être assistante de l’homme ? Les différentes interprétations de cette formule, alors, sont-elles dues aux choix des traducteurs ou à une ambiguïté dans le texte de la Genèse ?

Après 3 ans de relation il est évident qu’il ne t’a pas oublié, maintenant je ne suis pas à sa place pour affirmer qu’il est amoureux. Il a tout de même raison sur un point, le fait de se parler tout le temps n’est pas la solution. Vous vous revoyez, vous passez du bon temps j’ai peur que tu sois dans le déni de rupture et que par conséquent tu ne puisses pas avancer. Je te conseille de lire 70 conseils de pro pour récupérer son ex pour tout savoir de la méthode à utiliser

Rencontrer ses proches, s’installer ensemble, acheter une maison, se marier, avoir des enfants… La vie de couple passe par certaines étapes importantes et souvent incontournables surtout après quelques années de relation sérieuse. Pourtant, combien de femmes se plaignent du refus d’engagement des hommes qu’elles rencontrent et combien d’hommes fuient les femmes qui réclament leur engagement ?
J’ai fais 2 ans avec un mec mais j’ai rompu il y a 3 mois parce qu’il etait manipulateur et que je souffrais trop pendant non moment de crise j’ai repris contact avec une vieille connaissance et CD dernier m’a avoué ses sentiments on s’entend bien et il me laisse le temps nécessaire pour réfléchir il y a pas pression rien mais j’ai du mal a faire confiance et me trompé sur son compte
J’ai été avec quelqu’un pendant 7ans. Je suis partie il y a 3 mois, je suis beaucoup mieux maintenant, soulagée. Quelques semaines après cette rupture officielle j’ai eu des relations sexuelles avec un copain que je connais depuis de nombreuses années (qui connait mon ex depuis qu’ils sont enfants). J’ai apprécié ces moments et j’ai aimé les discussions que nous avions, ça nous a rapproché. Mais on a arreté car c’était toujours moi qui le contactais, il n’avait pas de marques d’affection, nous ne partagions pas d’activités.
Il y a 2 semaines, il m’a appelé pour annuler notre rdv car il préfère quitter son amie avant d’entamer quoi que ce soit. Il m’a dit de ne pas l’attendre qu’il rappellera ou peut-être pas. que je pouvais l’appeler pour prendre la température. je ne l’ai pas contacté depuis cet appel il y a 2 semaines et là il m’envoie un sms de bonne année à 22h. Pourquoi maintenant, il veut reprendre le contact ? Je ne sais pas ce que je dois faire, je lui ai répondu, merci bonne année à toi aussi, bisous (j’aurais peut etre du m’abstenir du bisous mais bon c’est fait). Je ne l’appelerai comme je pense il s’y attends. S’il me rappelle dois-je passer le voir (je serai dans sa ville car il sait que je dois dormir la bas) s’il me le propose car moi je ne le ferai pas ? Et si j’y vais j’ai peur de céder physiquement !!
Oui Alexandre mais nous ne vivons pas ensemble . La ça fait qq temps il me délaissé alors comment lui manquer. Qu il soit fou de moi uniquement et laisser ses autres conquêtes. J ai confiance en moi mais j ai la faiblesse de l aimer et de pardonner. Ça fait 15 jours sans nouvelles rien. Ce matin texto courage ptes que anon .. J ai pas répondu moi je veux qu il soit à moi??? Qu il ait peur de me perdre
Un engagement, ça peut faire peur. Cela veut dire ne quelques sortes faire sa vie avec une personne tout le temps. Tous les jours, être dépendant de l’autre. Ne plus pouvoir faire ce que l’on veut, et quand on veut. Pour quelqu’un qui veut être libre et pouvoir avoir une relation de temps en temps, l’engagement, c’est un mot inconnu. Et au lieu d’accepter, il aura tendance à reculer, se mettre en retrait pour continuer sa petite vie qui lui convient très bien.
Nous souhaitons tous accéder au bonheur notamment par le biais d’une relation épanouissante mais la communication homme/femme va parfois à l’encontre cette volonté. Par conséquent, si vous faites une fixation sur les propos de votre homme qui n’a pas forcément la même vision que vous, vous risquez de faire une fausse interprétation de ses souhaits car ce dernier se montrera parfois totalement incohérent. C’est une subtilité à connaitre et c’est ce qui rend difficile le fait qu’un homme s’engage dans une relation car c’est un paradoxe typiquement masculin.

Il faudra arrêter de rentrer dans une certaine négativité au sein de votre couple. Il faut à tout prix éviter la frustration. De nombreuses femmes sont frustrées dans leur relation : elles se plaignent, crient ou bien sont au contraire sur la retenue… Or, pour manquer à son homme, il faudra créer du bonheur. Le but est de s’épanouir dans la relation, construire des souvenirs hors du commun ensemble.
Cela était sans doute dû au fait que les nanas n’arrivaient pas vraiment à se lâcher par peur de passer pour des salopes (au contraire, être authentique augmente les chances de créer un lien sincère et profond). Alors que, paradoxalement, on aime les salopes au lit (ce qui ne veut pas dire que l’on ne les respecte pas en dehors). Ou par peur de mal faire (y’a des nanas qui malheureusement préfèrent ne rien faire que de faire imparfaitement et donc ne se lancent jamais). Peut-être aussi était-ce dû à l’inexpérience de la plupart des nanas. Enfin, je ne sais pas, ça pouvait être dû à énormément de choses mais l’important ici c’est de retenir que la plupart des filles ne sont pas fameuses au lit (même si ça nous fait toujours plaisir de coucher avec).
Je comprends ta peine car c’est une situation très douloureuse que tu vis. Mais je pense que la communication n’est pas votre fort ni à l’un ni à l’autre. Par conséquent, je ne suis pas certain que le fait de se demander comment lui manquer changera quoi que ce soit. Il faut avoir une discussion franche et adulte pour lui montrer que tu es concernée par ce qu’il t’arrive et que tu ne baisses pas les bras.
bonjour je me nomme konan et cela fait plus de 4 ans que je vie conjointement avec la mère de mon fils, il arrive souvent que notre couple va bien mais le plus souvent bat de l’aile et ça sa me dérange énormément, ma conjointe se met en colère plus souvent sans que je ne sache ce qui se passe exactement, mais je revient toujours à faire baisser la tension et tout reprend pour le mieux bref, cela fait plus de deux semaine que je ne lui adresse plus la parole parce que je trouve que c’est un peu trop en fin de compte, alors que je trouve son attitude dérangeant pour notre union parfois il m’arrive de vouloir la laisser tomber et vivre ma vie comme je l’entend mais le problème est qu’elle est la mère de mon fils aidez moi svp

Je suis Alexandre CORMONT, love coach spécialisé dans la rencontre amoureuse pour vous mesdames et je tenais à vous livrer quelques clés sur la psychologie masculine. Dans cet articles je vais vous dévoiler 10 conseils efficaces pour attirer un mec. Vous découvrirez également un peu plus bas une vidéo conseil dans laquelle je vais vous décrire la manière d’attirer un homme dans vos filets et de le séduire, pour qu’il souhaite s’engager avec vous.
J’ai l’impression aujourd’hui que très peu de personnes osent même envisager de prendre la décision de se mettre avec quelqu’un pour de bon. On attend quelque chose, un miracle, ou un coup de foudre, ou la fin des études, ou le travail de rêve, ou le tour du monde (ceci concerne ceux qui trouvent de faux prétextes afin de ne pas s’engager, et non ceux qui le font par choix ou par besoin). C’est juste qu’à mon avis, l’engagement tient de la décision, et non du bon plaisir ou du sentiment qu’on a à un moment T. Oui, aujourd’hui vous vous sentez bien avec lui/elle, et vous avez envie que ça dure toujours, et demain alors ? qu’est ce qui se passe si on a un coup de blues ? On prend ses valises comme ça se passe dans 90% des cas ?
Le next total et définitif en s’interdisant tout espoir de retour est la seule solution, en effet… Pour les repérer je n’ai pas de solution miracle, si ce n’est la prudence et essayer de toujours garder la tête froide en début de relation. Et encore… Dans les exemples « typiques » du problème que je donnais, je les connaissais bien (études et vacances ensemble, même vécu, beaucoup d’amis communs), je n’aurais jamais, jamais pensé qu’ils feraient (à moi ou une autre) un coup pareil.

Il est également, tout à fait, possible qu’en faisant l’amour avec vous, votre homme ait réalisé qu’il ne pouvait pas vous offrir ce que vous demandiez et c’est pour cela qu’il s’est enfui après avoir fait l’amour. Il s’est aperçu que vous n’aviez pas les mêmes envies et du coup il a préféré vous faire souffrir maintenant plutôt qu’après lorsque l’attachement et les sentiments seront décuplés


Nombreux sont les hommes qui sont toujours partant pour le coup d’un soir mais dès que la relation commence à devenir sérieuse, certains d'entre eux partent en courant vers une autre, avec laquelle le même scénario se reproduira. Je vous invite à découvrir quelques raisons qui peuvent expliquer ce genre de comportement « léger » de certains hommes.
Que faire quand t’as couru après un mec en le rappelant irrégulièrement (tous les trois ou quatre mois) pour prendre des news/un café, que lui non (jamais rappelé) mais jamais envoyé promener non plus, toujours accepté le pot. On a un petit historique, gros désir mutuel, jamais couché ensemble cependant ni même de bisou parce que j’étais pas libre. Bref. Et je lui repropose un verre pour se revoir après des lustres… en fait, je m’étais fâchée la dernière fois et lui avais dit qu’on en restait là. Puis je l’ai rappelé, des mois plus tard, pour tâter le terrain :/ j’aurais pas dû mais bref, c’est fait. Et il me dit, que ça lui ferait plaisir de me revoir, que ça dépend de moi, qu’il me laisse décider… qu’il a l’impression que je passe pas à autre chose. Que s’il a des doutes il arrête la relation. Je n’ai pas compris cette tirade, dans la mesure où on se parle peu, que je sais que je lui plais beaucoup, et qu’il s’était mis en retrait à l’origine parce que, je le cite  » Tu me plais trop, ça peut te donner du pouvoir sur moi et je veux plus flirter « . Perdue je suis. Il s’est trouvé une copine, mais il n’est pas amoureux apparemment. Moi, je m’en fiche qu’il soit en couple, ce que je veux, c’est une relation spéciale avec lui, comme avant en fait…
Je sais que ce qu’il attend est de coucher avec moi et qui pense que je ne suis pas une fille bien malgré que j’ai tenté de lui prouvé le contraire. C’est sûrement égocentrique mais je n’ai pas l’habitude qu’un garçon me mette de côté. Pendant qu’on parlait il m’a dit qu’il aimait qu’on lui courre après. Mais je ne sais pas si je dois encore jouer à la fille inaccessible ou si je dois lui faire la cour. J’ai peur que si je lui court après soit sa marche pas soit la relation serait qu’à un seul sens.
             Elles sont utilisables au quotidien pour mieux communiquer et développer, en particulier, ce que j'appelle l'écoute active. Une écoute centrée sur la personne (et non sur le problème ou la difficulté), une écoute permettant à l'enfant de dire son ressenti (comment il a vécu tel événement, telle situation), une écoute qui deviendra agissante quand on apprend à ne pas rester prisonnier de l'intention ou de la bonne volonté pour passer du désir au projet et du projet à la réalisation Quand on veut changer quelque chose dans ce qu'on vit (sortir de la victimisation ) et qui ne nous convient pas (passer de la passivité ou de l'opposition à la confrontation).
J’ai vraiment besoin de votre aide , j’ai quelqu’un que j’aime beaucoup ,nous sommes dans la meme classe , il est assis devant moi , je l’aime beaucoup , depuis son premier jour a l’ecole j’ai commence a le regarder dans ses yeux et il me regardait aussi ,durant une semaine j’avais decide de lui parler , puis un jour je l’ai demande pourquoi il me regarde comme ca et il m’a dit qu’il m’aime et j’etait vraiment exciter . apres quelque semaine je devient tellment attache avec lui que je ne pourais plus me controler , quand il parle avec moi il a l’habitude de me touchez le ventre avec ses mains , il m’a toujour dit qu’il navais pas de ptite copine , puis un jour je l’ai rencontre toute seul et j’etais seul aussi et il m’a embrasse tout pres de mes levres ,et j’etais vraiment incontrolabe pendant qu’il allait de s’enfuire je l’ai embrasse sur ses levres . et pendant la fin de la journee une amie de lui ma dit qu’il a une ptite copine au Mexico . then quand je l’ai dit je sais tout a propos de sa ptite copine , il devenait tres en colere , et apres quelque minutes il m’a tout devoiler mais il ne veux plus m’enparler ,depuis ce matin j’essaie de parler avec lui mais il refuse. je ne sais pas ce que je dois faire . pouvez vous m’aider svp Kamal ?
Vous ne devez pas sans cesse revenir sur le sujet de l’engagement, mais il est important que vous en parliez de temps en temps, ne serait-ce que pour savoir où chacun en est de son côté. Si les choses se font naturellement, que vous emmenez des affaires chez lui et inversement, c’est tant mieux. Mais même dans ces circonstances, vous ne devez pas éviter de parler. En effet, vous êtes contente qu’il se sente bien chez vous et qu’il laisse quelques affaires, mais peut-être aimeriez vous garder votre espace à vous, votre espace de tranquillité. Si cela peut-être vrai pour vous, il peut aussi l’être pour votre homme. Ainsi, en discuter permettra à chacun de vous de poser ses limites, pour qu’aucun ne se sente privé d’une partie de sa liberté. Pour que votre couple avance, vous ne devez pas avoir peur de parler de ces choses, même si parfois elles ne sont pas faciles à entendre.

Donc, ce qu’on appelle les plaisirs du couple, ces frissons qu’on nous montre à la télé, et qu’on ressent surtout dans la séduction, ne sont pas fait pour durer. Rien contre, mais il ne faut pas s’imaginer que la vie de chaque jour est faite comme ça, pour ensuite rompre avec une fille ou un mec qui nous aime simplement parce qu’on « s’ennuie » ou parce que ce n’est pas comme ça qu’on imaginait la vie à deux. Parce que si on va chercher ailleurs, ce sera pareil : même processus, même scénario, frisson de la séduction, rencontre et couple, ensuite on ne sait plus quoi faire. C’est juste qu’on ne sait pas vivre à deux, n’allez pas chercher plus loin.
bonsoir, j’ai conrenré quelqu’un il y’a 5 MOIS lors d’une sortie de travail , nous avons échangé nos contact pour se donner de nouvelles, alors depuis on s’ecrivait presque tout le temps , il m’a avoué qu’il s’intéressé a moi , alors on a continuer a se connaitre on se racontant nos vies alors que de plus en plus il me confirmé qu’il s’attaché encors davantage a moi et que je suis un reve pour lui, un jour il me demandé franchement si j’ai personne dans ma vie on pourrait etre ensembles, il va me chérir et il va m’aimer , deux mois sont passé on partageant des écrits et moi aussi aprés l’avoir lu et connu à travers ces écrits , je m’attaché a lui ; un jour il m’avouer qu’il a peur de me perdre car il n’envisage pas encore le mariage même il me désire bien alors je lui ai rassurer que je vais l’attendre car moi aussi il m’interèsse , bon deux mois plutard , on s’est donné le premier rendez vous , on s’est bien amusé à parler de beaucoup de
Bonjour Alexandre 🙂 je suis dans le même cas que Marine : “frustrée” par le manque d’implication de Mr, je lui dis avoir besoin de me retirer pour prendre du recul … eh ben c’est exactement là que Mr réagit ! Alors 2 explications, 1. il a peur de me perdre dans cette prise de recul et/ou 2. il veut me garder “sous le coude” pour que personne d’autre ne puisse accéder à moi. Mais ce n’est pas pour autant qu’il ouvrira + son coeur…. Dur dur… Qu’en pensez-vous Alexandre ? Comment faire bouger et parler ce Mr à cœur ouvert et savoir exactement comment il se/nous projette ?? Merci d’avance 🙂
Il ya aussi cet problème de la barrière de la langue, on utilise le plus souvent encore le traducteur pour communiquer,mais souvent le traducteur ne retraduit pas toujours exactement ce que l’on se dis, et parfois cela porte confusion dans nos échanges. Que me conseil tu alors, est ce qu’il faut que je continue à communiquer avec sans plan sur la commette, juste lui laisser le temps de se ressentir en confiance avec moi et de revenir tout seul tout doucement? Combien de temps pense tu que cela peux durer ainsi, car j’ai encore jamais vécus une tel relation, si incertain, mais si passionnelle et indépendant, mais peut’être par ce que comme lui je n’ai vraiment jamais connue le vraie amour avec un homme qui me plait en tout points, sortant d’un divorce épuisant avec un homme que je me demande encore aujourd’hui si je l’ai vraiment aimé?
Bonjour Quand j’ai lu les témoignages de mes soeurs je resens leurs désarroi et je partage leurs peine et leurs souffrances sauf moi je suis un homme j’ai 11 ans de vie commune dont un ans de mariage avec ma femme avec qui j’ai deux magnifiques garçons âgé de 10 ans 4 ans. Ma souffrance ,je me sens seul et délaissé elle s’intéresse plus à son téléphone et la télévision malgré je lui ai expliqué ça me rend triste je suis en manques d’amour et d’affection elle a rien à foutre de moi et maintenant j’ai décidé de la faire la même chose je l’accorde pas trop d’importance pour qu’elle puisse ressentir ce que je récent. Ma question je voudrais savoir est ce que je suis pas de commettre l’irréparable .
×