On trouve également dans les lettres de Paul des références à la création de l’homme et de la femme (1 Co 11,8-12 ; 1 Tm 2,11-15), ainsi qu’à leur rapport (Ép 5,23 ; Col 3,18). Dans ces textes, la relation de la femme vis-à-vis de l’homme est marquée par un rapport de domination et de soumission très fort. L’homme se trouve en position d’autorité par rapport à la femme, ce qui n’est pas sans rappeler les conséquences énoncées par Dieu après la chute d’Adam et Ève : « […] Ton désir te poussera vers ton homme et lui te dominera » (Gn 3,16). Avant cet événement, en effet, le rapport entre l’homme et la femme ne présente aucun caractère de domination et de soumission. Dans les lettres pauliniennes, cependant, l’homme et la femme sont placés sous le signe de l’égalité, puisqu’il « […] n’y a plus l’homme et la femme […] » (Ga 3,28). En Christ, les rapports originels sont donc restaurés.
Maintenant, cessons de vouloir à tout prix embarquer les autres dans nos délires. Si l'autre a la même envie que nous, alors tant mieux. Mais sinon, ça ne sert à rien de lui casser les burnes, de lui mettre la pression, vous gagnerez certes, mais il n'en sortira à terme que de la merde et du malheur, croyez-moi, on ne bâtit pas son bonheur sur la soumission d'autrui.
Je suis exactement dans cette situation. Il s’éloigne, je pense que je lui fais peur car nous sommes tous les deux en transition. Il revient dans sa région d’origine et moi aussi mais on ne sait pas encore comment, où . Il me pose souvent des questions sur mon travail car je recherche actuellement dans la région étant basée dans une autre ville pour le moment et je crois que ça l’angoisse et le repousse. Il faut savoir que nous sommes sortis ensemble pour la première fois il y a 3 semaines, il est déjà avec quelqu’un mais ne vit pas avec (je le connaissais depuis 17 ans, nous avons une petite histoire à 24, il en a maintenant 40). Le week-end a pris une tournure que je n’attendais pas. Petit diner préparé, vin, etc. Tout était parfait, il voulait passer du temps avec moi que je reste plus longtemps (4 jours au total et nous avons bien sûr couché ensemble mais c’est lui qui est venu alors qu’il me dit qu’il n’a plus de libido). Je suis repartie et j’ai attendu 2 jours avant de lui envoyer un sms pour savoir s’il voulait qu’on se revoit. Il était prêt à tout et il a même demandé à sa mère si je pouvais loger chez elle (il est chez elle pour les fêtes), je lui ai dit que ça me gênait un peu mais je pense que je n’ai pas été claire, je voulais dire que ça me gênait car il était encore avec son amie. Puis il m’a rappelé et proposé de passer le 1er de l’an en amoureux diner aux chandelles, j’ai accepté ce que je n’aurais pas du faire car là il vient de me rappeler pour me dire qu’il devait mettre les choses au clair avec son amie (la quitter) avant de commencer autre chose car il avait la boule au ventre et qu’il ne pouvait pas avoir une double vie. Mais en même temps il me dit que je ne dois pas l’attendre, qu’il va me rappeler ou pas mais que je peux le rappeler dans 3 semaines lorsque je passerai dans sa ville pour prendre la température. J’hésite, dans 3 semaines cela fera seulement 2 semaines qu’il ne sera plus avec elle, dois-je le laisser me recontacter ou le recontacter mais plus tard ?? Sachant que j’ai peur qu’il en rappelle jamais. Il me dit qu’il ne se projette pas, or on ne s’est vus qu’un week-end. Quand j’étais chez lui il me disait qu’ils s’aimaient avec son amie mais que c’était platonique depuis un an (ils ne vivent pas ensemble et ne dorment pas ensemble) et là il me dit au téléphone qu’il n’est plus dans une relation amoureuse avec elle. De l’autre côté, il me dit que le week-end était génial, il m’a emmené se balader, préparer à manger tout le week-end, dit qu’il a passé de bons moments avec moi, il m’a exposé toute sa vie et une partie de ses blessures, il dit ne pas vouloir d’enfants et me demande jusqu’ à quand je peux en avoir, m’expose même les prénoms d’enfants qu’il aime et là pouf. Alors que c’est lui qui s’est enflammé à me proposer de se revoir et le jour où je suis partie je lui ai dit oui on peut se revoir et on voit comment ça se passe (donc pas de pression). Je ne sais pas comment réagir, au téléphone je lui ai dit de faire ce qu’il avait faire, de prioriser que je n’attendais rien à la base que je voulais voir comment les choses allaient évoluer maintenant est-ce que le manque va se créer si je ne l’appelle pas sachant que cela ne fera que 2 semaines de séparation avec son amie et qu’il a aussi son retour/déménagement à préparer, je fais quoi j’attends un mois et demi histoire d’être aussi moi aussi en bonne position (boulot, appart) pour le recontacter sachant que je le connais un peu, je sais qu’il ne rappellera pas. MErci
Nous proposons souvent à nos lecteurs d’ignorer ponctuellement leur ex pour le faire revenir. Lorsqu’il s’éloigne trop, que l’on sent que l’on ne peut rien faire, ignorer peut permettre de faire réagir son copain. En effet, beaucoup d’hommes s’attendent à ce que les femmes leur courent après lorsqu’ils s’éloignent, cela gonfle leur ego et leur fait du bien. Notons que certaines femmes font exactement la même chose ! Dans ce contexte, quoi de plus efficace que d’ignorer son ex alors qu’il pense que vous allez le supplier de revenir ? Votre comportement distant l’étonnera et il y a fort à parier qu’il reviendra de lui-même !
Bonjour kamal, je m’appelle victoire et j’ai vraiment besoin de votre aide! je sort avec un mec , bah sa fais trois moi et je lui écris par texto que pendant ces trois mois il a pue conquérir mon coeur et je suis tombé amoureuse de lui! Et il me répond: quoi? T’a pu tomber amoureuse de moi juste dans trois moi? Moi j’ai répondu  » oui » et je lui repose la question et toi tu es aussi amoureux moi? Il me répond que je peux pas tombé amoureux d’une fille juste dans trois moi et me dit qu’il m’apprécie et m’aime bien parce que je suis une fille gentille! Mais s’il s’agit de tomber amoureux! il peut pas tombé amoureux juste dans trois! Mais sa viendra avec le temps et il veut quand continue toujours à couché ensemble. Bah je sais pas quoi faire!!! Aidé moi svp!
je suis dans la mm classe avec l homme que j aime. on avait commence a flirte pendant un mois et après il a découvert que j avais eu une autre relation avec un autre camarade ce qui ne lui a pas plus et c était mis en colère. cela ma prouvé qu’il avait des sentiments pour moi. mais après c le début du chaos! c’est a dire qu’il a voulu prendre ses distances et on se voyait rarement parce qu’il m avait demande du temps pour qu’il puisse digérer sa. mais sa fait déjà 3 mois et il ne me dit plus rien par rapport a nous deux et quand j essaie d aborder le sujet soit il détourne la conversation soit il me di clairement qu’il ne veut plus en parle. mais depuis un mois j ai décide de plus lui faire signe mais je vois aucun résultat mais je souffre tellement de cette situation parce que je l aime et lui le saï mais s’en fou je pense. et je sais plus quoi faire
Ma compagne me rend heureux. Ce n'est pas si compliqué : elle me respecte en tant que personne, ne cherche pas à m'aliéner, a avec moi une relation harmonieuse basée sur le respect, l'écoute, la tendresse. On fait l'amour autant qu'on le peut et c'est toujours très merveilleux avec elle. Certes je crois des jolies nanas. Mais je n'ai pas besoin de faire celui qui ne les a pas vues : ma compagne sait très bien que je les vois et les trouve charmantes. Mais c'est un effet carrosserie. Certes ça brille, mais ça ne dit pas ce qu'il y a sous le capot. Ma compagne n'est pas moche non plus, elle a son charme, mais j'ai avec elle une qualité relationnelle que j'ai rarement trouvée jusqu'à présent.
Lorsque le seuil de tolérance d'une personne est atteint, il en résulte un grand inconfort qui l'incite à s'éloigner, disparaître ou créer des comportements de sabotage. Plus le seuil de tolérance est bas, plus la réaction arrive tôt dans la relation. Si vous avez déjà navigué dans le merveilleux monde des sites de rencontres, vous avez sûrement vécu le phénomène du prospect qui disparaît avant même que vous n'ayez eu le temps de lui répondre ou qui vous abandonne au moindre petit prétexte. Je dirais que c'est probablement le niveau de tolérance le plus bas que l'on peut avoir et les sites de rencontres sont remplis de ce type de personnes.
Durant ces deux dernières semaines, j’ai vu la différence, il s’est montré plus présent et attentionné et c’était réciproque. J’étais vraiment heureuse de le voir sous ce nouveau jour. Mais il y a peu, mon homme a perdu un cousin proche ( le 24 mars). Depuis son décès, mon homme est de nouveau distant et ne cherche plus ma compagnie. Il ne me donne quasiment plus de nouvelles ou très peu et ne réponds plus à mes messages. Il se réfugie chez ses amis. J’ai décidé de lui laisser un peu d’espace, même si j’en souffre, car je me sens impuissante face à ce moment tragique. Je doute beaucoup car je me demande si le décès de son cousin est la seule raison de sa distance. Les obsèques ont lieu ce vendredi 1er Avril. Je ne sais comment agir, me demandant si cette relation n’ai qu’un éternel recommencement et vouée à l’échec, ou si c’est seulement cette période de deuil qui perturbe notre relation.
Non, mais attendez, quand même, quand je parle de maintenir le désir, ça ne veut pas dire que TOUTE ma relation est basée dessus. Heureusement, il y a plein d’autres facteurs qui solidifient la relations (et voire même, entraînent également un désir renforcé) : le fait d’avoir plein de choses à partager, d’avoir chacun son univers, ses passions que l’on peut échanger et faire découvrir à l’autre, la confiance qui se construit entre deux personnes, le dialogue, le respect avec lequel on traite son partenaire, l’envie de lui faire plaisir, les petites attentions. Enfin voilà. Il faut bien comprendre que lorsque je parle du désir, ça n’est pas pour moi le seul facteur.

Tout ce que je souhaiterais, c’est un véritable amour, ou chacun respecte l’autre pour lui/elle-même, une véritable égalité, une véritable complicité sans lien financier (le tue-l’amour par excellence) et avec une véritable logique de long terme (et non pas une logique d’individualisme/égoïsme égocentrique basé sur le plaisir constant et immédiat sur le court terme malgré de belles paroles d’engagement alors que dans 75% des cas c’est vous qui brisez cette belle promesse d’engagement)… mais 99% d’entre vous veulent toujours plus, encore et encore et ensuite nous sortent tous les reproches possibles, nous trompent, nous donnent presque honte d’être né homme et se plaignent que les hommes veulent de moins en moins s’engager…


Après avoir trompé sa femme, il ne faut pas se demander comment lui manquer mais justement te reconstruire car si elle a en face d’elle un homme qui tremble qui ne parle pas, tu ne peux pas la reséduire. Le but n’est plus de lui demander pardon mais de montrer une nouvelle image. Pour le moment il est normal qu’elle soit énervée car elle voit l’homme qui l’a trompé. Dans ta situation, le coaching est nécessaire de manière à la récupérer car nous devons mettre en place certaines actions spécifiques.
Vous serez intrigué par cela, mais croyez-le, tout comme certains hommes fantasment sur les femmes avec des seins plus gros et aimeraient même sortir avec elles pour faire rêver leurs autres amis, les femmes sont également attirées par les gars avec ces ‘tablettes de chocolat’ parfaits pour partager également ces moments torse nu sur les réseaux sociaux ou pouvoir nager avec lui au bord de la piscine, et attirer des regards de curieux.
La réaction naturelle à cette déclaration est probablement « sans blague ». Généralement, nous pensons que les hommes veulent plus de relations sexuelles avec leur femme en raison de leur constitution biologique (leurs besoins). Mais étonnamment, selon l’étude de Mme Feldman, la raison pour laquelle les hommes veulent plus de relations sexuelles est qu’ils ont un grand besoin d’être désirés par leur femme. Les hommes veulent être aimés. Des relations régulières et épanouies sont primordiales pour qu’un homme se sente aimé et désiré.
C’est plus simple aussi pour les garçons qui ont une petite soeur et qui sont très proches d’elle, j’ai l’impression (parmi mes ex ou amis mecs, ceux-là sont les plus empathiques/à l’aise avec les filles et ne les considèrent pas comme des créatures bizarres d’une autre espèce ; du coup la communication est beaucoup plus fluide, de part et d’autre)
Je voudrais vous faire part de ma situation concernant un homme dont je suis accroc et qui semble ne pas savoir ce qu’il veut réellement pour nous deux, grâce à la lecture de vos conseils et de vos vidéos j’ai pu faire le point sur mon comportement et réalisé que je devais l’étouffer mais je ne veux pas le perdre. Malgré qu’il vive avec la mère de sa fille il n’y a plus rien entre eux qu’il m’a dit et il y a 15 jours nous nous sommes vus chez lui puis une fois chez moi et je pensais qu’il voulait plus d’après ses messages mais après son appel, il m’a fait comprendre que cela lui faisait peur etc… aidez moi svp merci d’avance

Ce fut de pire en pire et au final, je me suis tarée. Au point de ne plus sortir, à l’attendre, à m’oublier et réfléchir sans cesse à une solution. Finalement, je l’ai quitté, ne supportant plus son comportement. Il a refusé la rupture, au point de se mettre à genoux pour m’empêcher de partir mais je suis quand même partie et j’ai prit un appartement, seule. Après quelques mois de séparation. Nous nous sommes revus et avons décidé de reprendre notre relation en repartant sur de nouvelles bases et en vivant chacun de son côté. Tout se passait à merveille les premiers temps, avant que la situation ne redevienne comme avant. Lui, disait qu’il était normal de moins se voir parce qu’on habitait plus ensemble et que cela était différent. Malheureusement, je ne pouvais faire des efforts uniquement de mon côté et c’en suivit une longue discussion, où il me promit de faire plus d’effort pour  » sauver notre couple « .
Or, il n’y a pas que des dépendants affectifs : il se peut en effet, que ton partenaire se montre lassé de toi. Ou qu’il ne te donne pas d’attention. Qu’il ne prenne pas soin de toi. Pour la plupart des garçons et hommes (surtout ceux qui appartiennent à un groupe de potes), ils ne savent mettre sur un piédestal leur compagne. Certains peuvent même mettre leurs potes toujours en avant. Et bien oui ce n’est pas nouveau, les hommes sont maladroits. Et tu en paies les conséquences…
Pour être franche, quand j’avais la vingtaine j’imaginais aussi un amour plein de surprises, de voyages en montgolfière, de rêves à deux, de quelque chose de vibrant chaque weekend (minimum bien sûr). Aujourd’hui je pense différemment, se réveiller chaque matin, la bouche pâteuse et le visage brillant, en sachant qu’il y a à vos côtés une personne qui dort (oh le fainéant!) et qui est là jusqu’au bout, parce qu’il l’a décidé, c’est une routine qui est pour moi la plus chose à vivre. Chacun ses goûts, hein !
Je serais pour de la patience : surtout si aujourd’hui la relation te convient d’une certaine manière (c’est plutôt son avenir qui te met en doute, c’est ça ?). Aujourd’hui, factuellement, sur quoi aurais-tu besoin d’être rassurée pour avancer l’esprit plus libre ? Son envie d’être encore avec toi ? Son envie de construire peut-être dans un avenir plus lointain avec toi ? Une officialisation (repas avec des amis) ?

Je suis avec un homme avec lequel la relation est très enrichissante, fluide, simple, nous avons passé depuis un an et demi que de beaux moments de découverte. Je sens qu’il est attaché à moi, plusieurs signes me le montrent. Nous reconstruisons tous les deux notre vie après 40 ans et chacun deux garçons. Nous avons passés des vacances à 6. Nous avons mutuellement rencontré tous nos amis, les membres de notre famille. Nous avons l’un pour l’autre des attentions, nos relations sexuelles sont de jolis moments. Cependant il a des doutes et me dit parfois qu’il est insatisfait, qu’il attend un déclic. Je ne le sens pas toujours amoureux, je ne sens pas d’élan vers moi même si chaque moment disponible il me le consacre, nous ne vivons pas ensemble mais chaque jour nous nous appelons. Je suis parfois assaillie par des moments de doutes, peur qu’il ne m’aime pas et que je sois de passage. Je lui en ai fait part et nous avons décidé de nous laisser un peu de temps sans être en contact pour prendre du recul. Je lui ai dit que j’avais besoin qu’il se positionne ou tout du moins que je ne pouvais plus entendre qu’il attendait de tomber amoureux. Je sais mon besoin peut être un peu pressant de sécurité affective mais je ne suis pas dans l’hyper sollicitation non plus. Je sais que je peux vivre sans lui mais j’ai trouvé tellement de bien être auprès de lui et de signes malgré tout de son attachement à moi, que je ne peux pas me résoudre à laisser péricliter notre relation. Mais j’ai peur qu’il ne s’autorise pas à recevoir l’amour que je lui offre. Il pense qu’il serait plus heureux en étant plus passionnel et attend cela entre nous. Je suis un peu perdue.
4 Plusieurs raisons ont présidé au choix d’une analyse des dimensions de ce processus au sein d’un matériau écrit. Pour une part des limites pratiques à cette recherche m’ont contrainte de me concentrer sur du matériau imprimé plutôt que sur l’étude des réactions des lecteurs et pour une autre part, ce matériau est apparu particulièrement abondant et facilement accessible, la littérature « psy » et de développement personnel sur le couple connaissant une forte diffusion ces dernières années. La première question qui s’est posée était de savoir quel choix réaliser parmi les ouvrages « psy » pour proposer une interprétation des changements du travail de « care » des femmes dans le couple [3]. Marie-Claude Hurtig et Marie-France Pichevin [4]ont analysé comment toute une psychologie sauvage de la différence des sexes se transmet, se module selon les sociétés, les groupes, les époques et comment l’emprise de celle-ci est considérable lorsqu’elle alimente des préjugés qui fondent ou justifient un système discriminatoire et inégalitaire. Dans la continuité de leurs travaux, j’ai choisi d’étudier les ouvrages « psy » qui se référent aux différences de sexe et qui les organisent de façon stable et cohérente en un système d’explication du réel. On peut repérer actuellement trois grands types d’ouvrages « psy » différentialistes. Ceux qui s’appuient sur la psychologie évolutionniste [5]et qui fournissent une raison « scientifique » pour dresser l’inventaire des différences innées entre hommes et femmes. Ceux qui se réfèrent au rapport inconscient à la mère (le petit garçon dont le silence serait la seule liberté face au désir de la mère et la petite fille pour qui la parole permettrait de nouer une relation avec cette même mère). Et enfin, ceux qui s’attachent à la dimension sexuée de la socialisation dès le premier âge. La séparation entre ces ouvrages est loin d’être aussi tranchée et l’hypothèse d’un déterminisme biologique garde un impact certain, même dans la littérature « psy » qui saisit les différences de comportements entre les garçons et les filles par le biais de l’inconscient ou de la fabrication sociale de l’identité sexuée. La décision de travailler sur un corpus d’ouvrages “psy” sur le couple en apparence hétéroclite, repose donc sur l’hypothèse, qu’au-delà de ce qui les différencie, ils s’appuient sur des présupposés communs et véhiculent un même message en matière de rapports sociaux de sexe. En effet, l’ensemble de ces ouvrages sur le couple s’élabore à partir de deux lignes fondatrices, l’une affirmant que l’égalité entre les sexes est “déjà-là” et l’autre supposant que les apprentissages sociaux ne jouent qu’un rôle infime dans la construction des identités sexuées.
Article très intéressant, qui me permettra je l’espère de faire mon deuil. Nous venons de rompre avec mon ami car celui ci a peur de s’engager. Apres un an de relation je ne connaissais pas sa famille, je ne connaissais que quelques amis enfin plutôt connaissances qu’il côtoyait car justement je ne connaissais pas ses amis. Je n’ai jamais fais de soirées avec eux.
ce qui me choque le plus, ce n'est pas qu'il diminue la fréquence de ses textos (c'est normal, souvent c'est comme ça), mais plutôt qu'il ne réponde plus aux tiens... Tu sais, j'ai rompu avec mon copain il y a deux semaines, et ça faisait 5 ans 1/2... Ca n'allait plus très bien entre nous parce que lui non plus n'avait plus aucune attentions, il se laissait aller... j'avais totalement perdu confiance en moi et en ma capacité d'attirer quelqu'un jusqu'au moment où j'ai commencé à m'embêter vraiment, et on s'est séprarés... Maintenant, je me sens quand même mieux, plus en accord avec moi-même... Comme on dit, il vaut mieux être seul qu'accompagnée "bizarrement".

Tout à fait d’accord avec l’argumentaire de Yannick. J’y ajouterai que, jusqu’à un certain âge (comme par hasard c’est justement la période où l’éducation marque le plus), ce dogme de la virilité fait qu’il est également mal vu de traîner avec des filles (au moins en public, et au moins jusqu’au collège)… après ça se transforme pour plus ou moins longtemps en « tu peux la voir en privé, mais seulement pour sortir avec elle/te la faire » (selon le degré de distinction du cercle social)… et après, il est un peu tard pour changer simplement les idées fixes qui nous gênent dans la communication…
J’ai le dons de compliquer les relations,meme quand elles peuvent rester simple et souvent je veux toujours tout, tout de suite sans prendrele temps de bien comprendre et de bien connaitre l’autre avant, mais c’est certainement par ce que je suis une eternelle amoureuse et sensible en meme temps et je m’attache beaucoup vite qu’a une personne quand elle me plait vraiment, mais je reste une personne entiere qui s’est ce qu’elle veux et qui ne saitpas faire semblant,nidans la vie, encore moins en amour.

D’abord, on ne peut pas dire que l’engagement ne doit PAS être une finalité. Je ne suis pas d’accord avec la tournure de cette phrase, parce que l’engagement est un choix, de même que le non-engagement si je peux dire. Je suis absolument libre de choisir de prendre du plaisir dans des (ONS), autant que je suis libre de choisir de chercher une relation longue-durée. L’engagement peut être, par choix personnel, une finalité. Avec mon homme, comme je l’ai dit plus haut, j’ai été directe avec lui et expliqué que je cherchais vraiment à me fixer, quelqu’un qui resterait avec moi. Cela n’a pas causé problème, pas le moindre du monde. Si cela ne convient pas à l’autre, ce n’est pas la fin du monde, on peut aller chercher ailleurs, il y a quatre milliards de mecs dans la planète.
#12 Quelque chose le tracasse. Peut-être même que ça n’a aucun rapport avec vous. Peut-être s’est-il disputé avec sa mère ou son patron lui fait-il vivre un enfer. En gros, les hommes sont nuls pour communiquer. Alors ça n’a peut-être rien à voir avec vous. En revanche, il est occupé à refouler ses sentiments et il se renferme sur lui-même. Et vous voilà, paniquée à l’idée qu’il ne vous aime plus … Parlez-lui !
Les thèses de cette nouvelle discipline alliant biologie de l’évolution, sociobiologie et psychologie repose sur un postulat principal : les conduites dominatrices des hommes sont des comportements d’origine biologique, qui sont eux-mêmes le fruit d’une sélection naturelle depuis les temps préhistoriques. Cet ordre hiérarchique entre les sexes aurait perduré pour la seule et unique raison qu’il aurait été le plus efficace pour la survie et la reproduction de l’espèce et les arguments à l’appui de cette théorie sont présentées comme très scientifiques puisqu’ils se fondent sur l’évolution du cerveau, l’étude des sociétés animales et les sciences cognitives. Ce courant est particulièrement à l’œuvre dans les best-sellers d’Allan et Barbara PEASE, Pourquoi les hommes n’écoutent jamais rien et les femmes ne savent pas lire les cartes routières, Paris, Editions Generales First, 2001 ; et de John GRAY, Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus, Paris, Michel Lafon, 1997.

"Les femmes qui sont dans des mariages frustrants, sexuellement parlant, se sentent épuisées et en demande affective", poursuit-elle. "Parfois, le problème est plutôt de savoir si le couple peut se témoigner de l’affection sans que cela mène toujours au sexe. L’intimité sexuelle peut aisément devenir un problème qui les partenaires l’un contre l’autre au sein du mariage."
Le manque est un sentiment très douloureux, particulièrement dans les relations à distance. Il est difficile de devoir vivre au quotidien loin de la personne avec qui on veut partager notre vie. On voudrait qu’elle soit là à chacun de nos pas, mais à la place, seul le manque nous accompagne. Il est possible de lutter contre ce manque grâce à ces différentes méthodes. Chacun trouvera aussi sa façon d’y faire face au mieux. Malgré tout ça, le manque sera toujours présent et il faudra faire avec. Vivez intensément votre relation avec votre copain, et gardez en tête qu’un jour, la situation changera et vous serez enfin réunis ! Ne perdez jamais ça de vue, cela vous donnera un objectif encore plus puissant que les retrouvailles.
salut kamal je sors avec un mec de puis deux ans je l’ai rencontré lors d un séjour dans la ville ou il vit on ne voi que pendants les grandes vacances . quand nous nous sommes rencontré il vennait de divorcer on se voyait régulierement et je suis tombé amoureuse sans me rendre compte de qui m’arrivait ,apres il a fallut que je reparte et je revenu l année suivante mais il était avec quelqu un d autre je sui reparti le coeur brisé j ai essayé de l oublier et de faire d’autre rencontres mais cette année lorsaue je sui revenu il a voulu qu on se remette ensemble j ai accepté parce que je l aime tjrs mais il m a encore deçu il m ignore durant des semaines il m appel quand il veut faire l amour je sui faible car malgré le mal qu il me fait je ne parvient pas à le hair que puis-je faire?
Bonjour ça fait 2 ans que je suis avec la même personne,au début tout allait pour le mieux et après bardada ont s’est pris la tête pour des broutilles en plus rien de méchant mais bon en tout ça ca ne le lui a pas plus du tout je voulais juste qu’il devienne comme avant mais apparement ça ne lui a pas plus du tout et la il m’as envoyer un message le 28 février et après plus rien silence radio une copine m’as dit ne le harcèle pas de message, sinon il va partir définitivement donc du coup j’ai arrêter de lui envoyer des message mais ça n’as rien changer je ne comprends pas ce qu’il se passe dans sa tête sait il vraiment ce qu’il veux.
L'aide relationnelle, bien qu'à la portée de la plupart des gens, ne s'improvise pas, tant elle va à l'encontre de nos automatismes relationnels. Elle se dégage résolument des rapports de force, des regards moralisateurs, des attitudes intellectuelles sur les autres et sur la vie. Elle est humble et respectueuse, elle ouvre un vrai espace de liberté de parole, une conquête de notre humanité.

Vous souriez dès que vous entendez son nom, vous avez des papillons dans le ventre et vous n’imaginez pas votre futur avec quelqu’un d’autre que lui. Cependant, il y a une ombre à votre bonheur : votre partenaire. Il ne vous regarde plus, ne communique plus avec vous, pire, il s’éloigne. Veut-il mettre un terme à votre relation ? Trouve-t-il que votre couple va trop vite ? Comprendre les hommes n’est jamais chose facile ! Avant de vous angoisser et de claquer la porte en larmes, voici nos conseils pour bien réagir face à un homme distant.
La distance ne va pas faciliter les choses c’est une certitude, mais ce qui m’inquiète le plus ne se situe pas à ce niveau. C’est en effet la soudaineté de son sa décision qui me laisse perplexe et le fait qu’il revienne quelques jours après. Pour aller plus loin dans l’analyse, une séance de coaching me semble indispensable car ce n’est pas une situation fréquente.
hello lola, je viens de lire ton histoire, franchmt tu merites mieux!! oublie-le, je sais que c’est pas facile mais n perds pas l tps avc lui alors qu’il t a dit qu’il aime une autre! coe kamal l’a ditds son article, il faut prendre des distances, il faut lui texter ou l’appeler tout l temps, les hommes detestent ça! le secert est  » IL FAUT SE FAIRE RARE POUR ETRE DESIRER »! autre chose  » vaut mieux rester seul que d’etr mal accompagné »
×