Bonjour . Sa fai 6 mois mon copain ma quitter mes on ce voi toujour par rappor a no jumeaux et il dort chez moi et on a tjr des relation sexuel. Toultemp il me repete je sui pa sa meuf ou qu’on es pa ensemble. Il fréquente beaucoup fille quand jetai enceinte il i a 18 mois sa il etai avc une fille et lavai di qu’il es celibataire et jai decouver quil la frequente toujour. Tou les jour en pleure car je laime bcp . Que dois je fair pour le recuperer ou pour qu’il revient vers moi

J’ai rencontré un homme il y a plusieurs mois, nous nous sommes installés très vite. Cependant, après une étape compliqué il a voulu échanger quelques mots avec une autre femme, juste des sms amicaux. Jalouse, j’ai pris mes affaires pour me recentrer chez ma maman. J’ai alors appris ensuite qu’il se sentait étouffé dans la relation de part ma vision très « renfermée » du couple. Depuis 3 semaines on se voit, tout se passe bien, mais ça devient conflictuel lorsqu’on parle de réinstallation. Comme une peur de revivre un étouffement. Comment faire pour le rendre accros ? Amoureux comme au premier jour ? Et surtout qu’il ait envie de revivre avec moi.

Pour résumer mon histoire, j’ai rencontré mon amoureux il y a 7 ans à ce moment là nous étions en couple tous les deux. Nous avons eu une attirance dès le premier jour. Nous nous sommes séparés de nos conjoints et vivons pleinement notre histoire d amour depuis plus d’un an. Seulement voilà il travaille souvent à l étranger malgré le manque notre relation est intacte. J’ai juste souvent l impression d être trop sur lui a son retour de mission alors que lui semble à chaque fois avoir besoin d’un temps de décompression. Nous ne vivons pas encore ensemble alors quand il rentre j aimerais qu’il soit h 24 à mes côtés, alors que lui attend 2 ou 3 jours pour venir à moi… De la même façon qu’il peut ne pas répondre à mes messages ou mes appels durant quelques jours ce qui me rend folle à l’idée qu’il doit repartir rapidement et que chaque instant compte. Que faire ? Dois-je marquer une distance pour qu’il veuille être davantage à mes côtés ? Merci d’avance.
L’une de ces clés est «la conciliation travail-vie personnelle », c’est-à-dire la conciliation des responsabilités familiales, sociales et professionnelles à laquelle toutes les femmes sont confrontées. La nécessité que la société se dote d’une telle politique est devenue une évidence pour laquelle nous devons lutter. La société dans son ensemble ne peut que sortir gagnante d’un processus qui mènera à une politique favorisant un meilleur équilibre dans le quotidien des femmes.

Ceci dit, je ressens désormais un 'éloignement' de sa part. Il m'a confié avoir du mal à accepter son coeur, à accepter ses sentiments, il a besoin d'être seul, alors que les sentiments sont là. Je n'ai pas envie qu'il "s'échappe", on va dire. Et je ne sais pas trop comment le rassurer, du moins comment l'aider à gagner une force psychologique suffisante pour faire face à ces sentiments.

Ce n’est pas triste mélie, je suis quelqu’un de joyeux et d’optimiste au quotidien. Je ne parviens plus à avoir des étoiles dans les yeux après une rencontre, c’est tout. Ce n’est même pas volontaire, c’est juste que j’ai perdu ça… Du coup je suis prudente mais ce n’est pas un mal, et ça n’a pas empêché mon chéri de tomber amoureux (je pense même que ça a provoqué ses sentiments, cette distance : toujours le « fuis moi je te suis, suis moi je te fuis »)

4 Plusieurs raisons ont présidé au choix d’une analyse des dimensions de ce processus au sein d’un matériau écrit. Pour une part des limites pratiques à cette recherche m’ont contrainte de me concentrer sur du matériau imprimé plutôt que sur l’étude des réactions des lecteurs et pour une autre part, ce matériau est apparu particulièrement abondant et facilement accessible, la littérature « psy » et de développement personnel sur le couple connaissant une forte diffusion ces dernières années. La première question qui s’est posée était de savoir quel choix réaliser parmi les ouvrages « psy » pour proposer une interprétation des changements du travail de « care » des femmes dans le couple [3]. Marie-Claude Hurtig et Marie-France Pichevin [4]ont analysé comment toute une psychologie sauvage de la différence des sexes se transmet, se module selon les sociétés, les groupes, les époques et comment l’emprise de celle-ci est considérable lorsqu’elle alimente des préjugés qui fondent ou justifient un système discriminatoire et inégalitaire. Dans la continuité de leurs travaux, j’ai choisi d’étudier les ouvrages « psy » qui se référent aux différences de sexe et qui les organisent de façon stable et cohérente en un système d’explication du réel. On peut repérer actuellement trois grands types d’ouvrages « psy » différentialistes. Ceux qui s’appuient sur la psychologie évolutionniste [5]et qui fournissent une raison « scientifique » pour dresser l’inventaire des différences innées entre hommes et femmes. Ceux qui se réfèrent au rapport inconscient à la mère (le petit garçon dont le silence serait la seule liberté face au désir de la mère et la petite fille pour qui la parole permettrait de nouer une relation avec cette même mère). Et enfin, ceux qui s’attachent à la dimension sexuée de la socialisation dès le premier âge. La séparation entre ces ouvrages est loin d’être aussi tranchée et l’hypothèse d’un déterminisme biologique garde un impact certain, même dans la littérature « psy » qui saisit les différences de comportements entre les garçons et les filles par le biais de l’inconscient ou de la fabrication sociale de l’identité sexuée. La décision de travailler sur un corpus d’ouvrages “psy” sur le couple en apparence hétéroclite, repose donc sur l’hypothèse, qu’au-delà de ce qui les différencie, ils s’appuient sur des présupposés communs et véhiculent un même message en matière de rapports sociaux de sexe. En effet, l’ensemble de ces ouvrages sur le couple s’élabore à partir de deux lignes fondatrices, l’une affirmant que l’égalité entre les sexes est “déjà-là” et l’autre supposant que les apprentissages sociaux ne jouent qu’un rôle infime dans la construction des identités sexuées.
Cc merci pour se message c est vrai qui ne me reconforte pas vraiment mais une chose est sure c est qui ne me trompe pas, par contre le fait qui ne ressent plus rien pour moi est peut etre vrai parce que ce qui reste de notre couple est le sexe!!!!! Et le fait que je sois la pour l entretenir alors je ne sais plus koi faire parce que moi jle fais de bon coeur mais la j en peux plus, moi je vois un avenir a l orizon tendis que lui nan, il ne pense qu a lui et a sa petite personne et sa j en n ai vraiment plus que marre.
Bonjour, il y a 2 semaines j ai rencontré un homme sur un site de rencontres ou s est très rapidement attaché l un à l autre avec énormément de feeling on parlait non stop et en 3 jours on s est rencontré et sorti ensemble . Seulement le wk suivant il est passé chez moi pour une soirée et une nuit et malheureusement j ai un petit peu trop bu (et pas du tout mon habitude) et j ai bcp trop parlé que sa soit sentiment , réseaux sociaux enfin tout se qu il ne fallait pas dire . Depuis ce wk il ne sait plus ou il en est je lui ai expliqué que malheureusement j avais vraiment trop bu et que j en étais désolée. Il a mis une distance entrent nous mais est tjr présent on continue à se parler . Je l ai revu un matin et il m à pris à bras et on a fini par s embrasser il m à dit qu il ne savait pas se qu il voulait qu il était perdu il ne savait si il préférait continue ou rompre mais il parle comme si tout n était pas perdu entrent nous . Que dois je faire ? J ai pensé à continue à être là pour lui mais en y allant bcp plus doucement dans cette relation
Il existe, selon Patrick Estrade, deux formes d’irrespect : celui qui naît de la négligence, et celui qui est actif, agressif – et qui apparaît dans ce qu’il appelle les « champs de batailles secondaires ». C’est-à-dire les petits conflits qui n’ont pas été réglés et qui empoisonnent la relation. Chacun se rend la monnaie de sa pièce. Selon son style. Railleries devant les amis, soupirs excédés à la moindre remarque, manque flagrant d’attention…
C’est plus simple aussi pour les garçons qui ont une petite soeur et qui sont très proches d’elle, j’ai l’impression (parmi mes ex ou amis mecs, ceux-là sont les plus empathiques/à l’aise avec les filles et ne les considèrent pas comme des créatures bizarres d’une autre espèce ; du coup la communication est beaucoup plus fluide, de part et d’autre)
Clément d’Alexandrie offre quant à lui une lecture beaucoup plus littérale de l’aide fournie par la femme63. Pour lui, il faut principalement comprendre ce terme dans le cadre du mariage. La femme permet d’une part à l’homme d’envisager la procréation et donc la continuité de sa lignée. D’autre part, elle offre un soutien et un réconfort à l’homme, qu’il ne trouverait pas auprès de sa famille ou d’amis. Ainsi, la femme vient en aide à l’homme sur deux plans : la procréation et la tenue paisible de la maison64. Sa compréhension du texte de la création relègue donc la femme à une position inférieure, d’assistante dépendante de l’homme. Saint Augustin rejoindra également cette lecture, de manière plus radicale encore, puisque dans certains de ses textes il affirme ne voir dans l’aide apportée par la femme qu’une seule et unique dimension possible : la procréation65. La femme, en effet, fait son apparition au moment où Dieu mandate l’humanité pour qu’elle se reproduise et assujettisse la terre (Gn 1,27s), c’est donc dans le cadre de ce mandat qu’elle se doit d’être une aide. Pour saint Augustin, cependant, seule la première partie de ce mandat se partage avec la femme. Si l’homme avait eu besoin d’aide pour travailler la terre, alors un autre homme aurait été plus utile. De même, si l’homme avait eu besoin de compagnie, celle d’un ami eut été préférable à celle d’une femme66. Seule la gestation d’un enfant ne pouvait être accomplie par un homme. La femme, de fait, est une aide gestatrice, qui se doit d’obéir à son mari, tandis que celui-ci accomplit le reste de son mandat créationnel et dirige sa femme. À un second niveau de lecture, saint Augustin propose une interprétation plus allégorique, où la femme ici encore représenterait la partie charnelle de l’être que l’individu doit tenir assujettie par sa raison, symbolisée par l’homme67.
La négativité a pris le dessus et il semble clair qu’il est en colère. Tu vas donc devoir faire un silence radio et cesser d’être en réaction ou de te mettre en demande. La première étape consiste à reprendre le dessus, à sortir de ta dépendance affective car je pense que tu en souffres et ensuite de mettre en place un plan d’action efficace. Pour cela, je te recommande d’être accompagnée et de réserver une séance de coaching avec moi ou un membre de mon équipe.

Bonjour, mon mari et moi nous nous sommes mariés il y a 7ans de ca, notre situation est pas si simple j’était mère célibataire de 2 enfants quand on s’est connus… maintenant on en a 4. J’ai suivi mon mari à l’autre bout du monde par amour.Aujourd’hui sa seule préoccupation c’est les petits, sa famille et quand je dit sa famille j’entends par la ses parents. Je suis dépassée j’ai tellement pas de soutien de sa part que je baisse les bras. Quand je dit en pleurant que je souffre il est insensible. Je dois prendre une décision et j’aimerai votre aide s’il vous plait. Meme si je l’aime toujours.Merci
7 Quel serait alors le véritable message de ces ouvrages ? Ne participeraient-ils pas, à la faveur de nouvelles formes de conjugalités, d’un processus de recomposition du travail de « care » familial, traditionnellement assigné aux femmes ? Ne se chargeraient-ils pas d’expliquer aux femmes comment harmoniser une relation au sein de laquelle un des membres, leur partenaire masculin, continuera de résister au changement ?

En faite j’ai une relation amoureuse j’aime énormément mon partenaire lorsqu’il me parle or il me fasse l’amour j’ai vue qu’il m’aime lui aussi mais ça ne l’empêche pas qu’il voie d’autre fille en cachette et ça ne leur empêchent pas de le courir apres et il ya des jours qu’il veut que de moi aussi ya des jours je pense qu’il en a marre de moi j’aimerais le rendre dingue de moi le rendre fou pour qu’il ne voit pas que d’autre fille que moi ,comment penses-tu je px entamé cela? Vient en mon aide svp
Cependant, on relève avec R. Kessler que ce sont toujours des êtres humains qui sont bénéficiaires de l’aide, et jamais Dieu. De même, c’est la plupart du temps Dieu qui est source de l’aide. Seule une référence, issue du célèbre cantique de Débora, en Jg 5,23, fait du mot ʿēzer l’aide que Dieu attendait exceptionnellement d’un peuple dans le cadre d’une bataille, mais qui n’a pas été accordée par celui-ci : « Maudissez Méroz, dit l’ange du Seigneur. Maudissez de malédiction ses habitants, car ils ne sont pas venus au secours du Seigneur, au secours du Seigneur avec les héros. » À travers cette tournure rhétorique, le lecteur comprend bien sûr ici l’exclamation du jugement de Dieu ne faisant pas forcément référence à une aide des hommes attendue, voire nécessaire, pour Dieu. Cette observation met donc en lumière le fait que l’aidant, s’il n’est pas toujours égal à l’aidé, n’est en tout cas jamais en position d’infériorité par rapport à celui-ci14. G.J. Wenham propose une conclusion similaire, avec une précision toutefois15 : pour lui, si l’aidant ne peut effectivement pas être inférieur, il ne doit pas systématiquement non plus être plus puissant, car il pallie seulement à une force inadéquate de l’aidé. Par conséquent, l’aidant se voit attribuer un statut au moins égal, voire supérieur selon les contextes.
Bonjour, j’aurais besoin de conseils pour une situation qui m’arrive en ce moment. Il y a un gars qui me plaît vraiment, on s’est vus et on a mangé ensemble un soir et on va se revoir ce weekend. On a passé un super moment, sauf qu’il m’a dit plusieurs jours après qu’il était en kiff sur une personne et qu’en gros, il tenterait peut-être quelque chose avec. Je pensais qu’il voulait plutôt avoir une relation avec moi, mais il est attiré par qqn d’autre et ça me rend folle. Comment je pourrais faire pour l’attirer et pour qu’il s’intéresse plus à moi, pour qu’il finisse par me trouver plus intéressante qu’elle ?
Arrive le temps des retouvailles de l’aventure et de la fin du contrat. sauf que cette fois on est restés dans ma famille quelques mois. Entre temps on lui a proposé un contrat d’un an en Andorre pour coacher l’équipe nationale. Il a du partir un mois avant mois et je l’ai rejoint pkus tard à cause de mes contraintes professionnelles. Là déjà je commençais à ne plus supporter la distance et le manque. Après l’avoir de nouveau rejoint, j’ai retrouvé du travail et je me suis adaptée au pays à la langue et au climat. Mais encore une fois je savais que ça serait temporaire et je me suis éloignée de lui inconsciemment parce qie je savais qu’en Juin on reprendrait encore tout à zero. On a même rompu quelques semaines récemment à cause de mon appréhension sur la distance et le faot de devoir refaire ma vie encore et encore… On s’est remis ensemble encore plus amoureux que jamais mais cela ne l’a pas empêché de devoir partir! Je n’ai jamais douté de son amour pour moi et je suis toujours aussi amoureuse de lui!
Que faire quand t’as couru après un mec en le rappelant irrégulièrement (tous les trois ou quatre mois) pour prendre des news/un café, que lui non (jamais rappelé) mais jamais envoyé promener non plus, toujours accepté le pot. On a un petit historique, gros désir mutuel, jamais couché ensemble cependant ni même de bisou parce que j’étais pas libre. Bref. Et je lui repropose un verre pour se revoir après des lustres… en fait, je m’étais fâchée la dernière fois et lui avais dit qu’on en restait là. Puis je l’ai rappelé, des mois plus tard, pour tâter le terrain :/ j’aurais pas dû mais bref, c’est fait. Et il me dit, que ça lui ferait plaisir de me revoir, que ça dépend de moi, qu’il me laisse décider… qu’il a l’impression que je passe pas à autre chose. Que s’il a des doutes il arrête la relation. Je n’ai pas compris cette tirade, dans la mesure où on se parle peu, que je sais que je lui plais beaucoup, et qu’il s’était mis en retrait à l’origine parce que, je le cite  » Tu me plais trop, ça peut te donner du pouvoir sur moi et je veux plus flirter « . Perdue je suis. Il s’est trouvé une copine, mais il n’est pas amoureux apparemment. Moi, je m’en fiche qu’il soit en couple, ce que je veux, c’est une relation spéciale avec lui, comme avant en fait…
Valorise-le. L'une des meilleures choses que tu puisses faire en tant que petite amie est de donner au garçon qui te plait l'impression qu'il est un garçon merveilleux, séduisant, intelligent et intéressant. Tout le monde peut s'énerver de temps à autre au sujet d'un petit ami, mais tu ne devrais pas passer ton temps à l'embêter ni ne parler de tout ce que tu détestes chez lui. Concentre-toi sur ce qui est positif et complimente ses points forts tout en l'encourageant à rester toujours lui-même dans ce qu'il a de mieux.
J’ai la même vision des choses que toi. Après, je ne peux pas dire si je suis dans une relation aussi sérieuse que ce que tu vis là, ni que je me projette pour toute la vie – sauf par moments, dans mes pensées ^^. Par contre j’ai dit très rapidement « je veux pas être un plan cul ». Après on a officialisé, on est un couple mais j’attends encore un peu avant de déterminer si c’est « the one » (ce qui est fort probable, en tout cas dans ma tête). :) En tout cas, bravo pour ta façon de vivre ta relation et ta franchise envers lui. J’adorerais être capable d’assumer mes envies et mes sentiments comme ça – c’est en cours.

Quant au chaud/froid, ça ne marche pas sur moi. Si un mec souffle le chaud et le froid, je me dis qu’il ne sait pas ce qu’il veut. Et je vais me lasser, donc laisser tomber. Je n’ai pas envie de courir après un mec. Pour moi, les choses doivent être simple. Et de mon côté je suis assez claire. Soit j’aime bien et je suis réceptive, soit je n’ai pas envie de quelque chose, et dans ce cas je suis froide, sympa, cordiale ce qu’on veut car je suis polie, mais je ne relance pas et on voit vite a priori que je ne suis pas intéressée, sinon je le dis tout simplement. C’est vrai que parfois, souvent, il y a des mecs qui ne comprennent pas, plus vous allez dire non, plus ils vont vous vouloir…mais je me dirais plus qu’ils ont un comportement lourd et y a rien de valorisant à ça. Ils vont perdre de la crédibilité/ »valeur » à mes yeux.
Il ya aussi cet problème de la barrière de la langue, on utilise le plus souvent encore le traducteur pour communiquer,mais souvent le traducteur ne retraduit pas toujours exactement ce que l’on se dis, et parfois cela porte confusion dans nos échanges. Que me conseil tu alors, est ce qu’il faut que je continue à communiquer avec sans plan sur la commette, juste lui laisser le temps de se ressentir en confiance avec moi et de revenir tout seul tout doucement? Combien de temps pense tu que cela peux durer ainsi, car j’ai encore jamais vécus une tel relation, si incertain, mais si passionnelle et indépendant, mais peut’être par ce que comme lui je n’ai vraiment jamais connue le vraie amour avec un homme qui me plait en tout points, sortant d’un divorce épuisant avec un homme que je me demande encore aujourd’hui si je l’ai vraiment aimé?
Cependant, n'oubliez pas quelque chose de très important, par exemple les clés de votre maison, votre portemonnaie ou votre permis de conduire. Ces objets sont nécessaires à la vie quotidienne, donc vous serez obligée de revenir sur vos pas pour les récupérer. À ce moment-là, vous serez encore présente dans l'esprit de votre petit ami et vous ne lui manquerez pas vraiment.
Confronté à l’absence, à la distance et au manque, voire aux indices (photos…) laissant entrevoir votre vie et vos rencontres actuelles, l’homme qui, il y a quelques mois encore, ne vous regardait plus, souffre désormais au plus profond de sa chair en imaginant la vôtre s’offrir au contact lubrique de ceux que son âme de chasseur perçoit comme des concurrents

Bonjour Anashka,mon probleme est que le chaud froid est un truc que j ai toujours fais et effectivement ca fonctionne mais cette fois..j ai un dur a cuire et vu que mes sentiments sont tres forts,j ai avoué mes sentiments…je regreeeeeeeeette…par contre cela ne l a pas du tout repoussé mais il ne reagit pas vraiment,il me cherche toujours pour sortir promener resto etc…mais..c est une carpe sur ce sujet..il ne reagit pas pourtant son comportement est unpeu amoureux meme mes amis me le disent.Ce qui me gene malgré tout est comment faire pour reprendre mes aveux???je joue le froid mais malgré tout il sait maintenant…merci infiniment de votre reponse !!!


Tu déformes mes propos. Je n’ai jamais dit qu’il fallait renoncer sous prétexte qu’il y a un risque d’être déçu(e). Le risque d’être déçu(e), pour moi, est lié au fait de vouloir un engagement aussi bien matériel que spirituel à tout prix. Le risque est partie intégrante d’une relation amoureuse. Débuter une histoire d’amour, c’est assumer le fait que tout peut s’arrêter du jour au lendemain.

4 Plusieurs raisons ont présidé au choix d’une analyse des dimensions de ce processus au sein d’un matériau écrit. Pour une part des limites pratiques à cette recherche m’ont contrainte de me concentrer sur du matériau imprimé plutôt que sur l’étude des réactions des lecteurs et pour une autre part, ce matériau est apparu particulièrement abondant et facilement accessible, la littérature « psy » et de développement personnel sur le couple connaissant une forte diffusion ces dernières années. La première question qui s’est posée était de savoir quel choix réaliser parmi les ouvrages « psy » pour proposer une interprétation des changements du travail de « care » des femmes dans le couple [3]. Marie-Claude Hurtig et Marie-France Pichevin [4]ont analysé comment toute une psychologie sauvage de la différence des sexes se transmet, se module selon les sociétés, les groupes, les époques et comment l’emprise de celle-ci est considérable lorsqu’elle alimente des préjugés qui fondent ou justifient un système discriminatoire et inégalitaire. Dans la continuité de leurs travaux, j’ai choisi d’étudier les ouvrages « psy » qui se référent aux différences de sexe et qui les organisent de façon stable et cohérente en un système d’explication du réel. On peut repérer actuellement trois grands types d’ouvrages « psy » différentialistes. Ceux qui s’appuient sur la psychologie évolutionniste [5]et qui fournissent une raison « scientifique » pour dresser l’inventaire des différences innées entre hommes et femmes. Ceux qui se réfèrent au rapport inconscient à la mère (le petit garçon dont le silence serait la seule liberté face au désir de la mère et la petite fille pour qui la parole permettrait de nouer une relation avec cette même mère). Et enfin, ceux qui s’attachent à la dimension sexuée de la socialisation dès le premier âge. La séparation entre ces ouvrages est loin d’être aussi tranchée et l’hypothèse d’un déterminisme biologique garde un impact certain, même dans la littérature « psy » qui saisit les différences de comportements entre les garçons et les filles par le biais de l’inconscient ou de la fabrication sociale de l’identité sexuée. La décision de travailler sur un corpus d’ouvrages “psy” sur le couple en apparence hétéroclite, repose donc sur l’hypothèse, qu’au-delà de ce qui les différencie, ils s’appuient sur des présupposés communs et véhiculent un même message en matière de rapports sociaux de sexe. En effet, l’ensemble de ces ouvrages sur le couple s’élabore à partir de deux lignes fondatrices, l’une affirmant que l’égalité entre les sexes est “déjà-là” et l’autre supposant que les apprentissages sociaux ne jouent qu’un rôle infime dans la construction des identités sexuées.

Je suis tombée amoureuse malgré moi d’un homme qui était libre. Malheureusement pour une histoire de manque de confiance en moi j’ai trop attendu pour le revoir. j’avais fait une approche douce et j’attendais qu’à son tour quelque chose se passe. Quel ne fut pas ma surprise lorsque j’ai appris que finalement il avait rencontré une femme. C’est assez douloureux. j’ai pourtant 44 ans, je connais la vie. Je ne m’attendais pas à une telle douleur. Comme une sensation envahissante que c’était lui et pas un autre avec qui j’avais envie de vivre un bel amour. Alors que je me fermais à toutes nouvelles relations je suis tombé sur lui et mon coeur s’est de nouveau ouvert. Je ne sais pas quoi faire. Sa nouvelle relation est neuve. A peine 6 mois. croyez vous qu’il me serait possible de rattraper les choses sans être intrusive.


Je ne me perd pas de vue, garde ma vie, mes activité et accepte de le voir/ lui parler que lorsque je me sens en phase et tout cela sans cette maudite peur de voir un homme partir si je ne réponds pas à ses appels/SMS, et le comble c’est qu’il semble s’accrocher et me reproche de mettre trop de temps pour le revoir alors que c’est lui qui était parti sur un silence radio au début malgré une attirance évidente lol (c’est à ce moment que je suis tombé sur ce site ce qui m’as permis de comprendre un grand nombre de choses !)
Salut… J’ai rencontré ce gars hyper sexy que je connais très très peu. On ne se verra jamais « par hasard » parce qu’il n’est pas dans la même école ou quoi que ce soit. Le seul moyen que j’ai pour le revoir est de lui proposer. J’aimerais vraiment que ça fonctionne cette fois, je ne veux pas tout gâcher. Seulement, je pars bientôt en vacances et j’aimerais le séduire rapidement… Des conseils? S’il vous plaît…
Bonsoir, j’ai rencontré quelqu’un il y’a un peu plus de 3ans. Il ne me plaisait pas du tout physiquement mais j’étais attiré par son caractère et son mode de vie roots et positif. Lui m’a toujours sollicité sans pour autant agir, attitude timide, verre, restaurant, échanges de messages occasionnels, intérêt exacerbé de son côté. Nous nous sommes tourner autour… Je ne pensais pas qu’un jour il se passerait quelque chose et nous ne parlions jamais de nos compagnons respectifs. Toujours cet arrière plan, rassurant de mon côté. Et depuis quelques temps il a osé m’approcher est devenu entreprenant. Cest je pense ce qui a permis de débloquer quelque chose il avait l’air sur de ce qu’il faisait… Je me suis laissée petit a petit aller. Je me suis dit que j’allais lui laisser une chance, pour une fois j’allais être réceptive et ne pas jouer les sarcastiques ou les méchantes. On se voit quelque temps mais il n’agit plus du tout comme quelqu’un de réellement intéressé et limite distant. Il me fait une crasse et revient… Toujours… Cette fois je m’énerve et pourtant il continue d’être la. On met tout à plat on se dit que c’est peut être maintenant qu’il faudrait tenter quelque chose. Et moi forcément je ne supporte pas ces changements d’humeur ou ces choses qui ne se fixent pas et surtout pas après tant d’années. Bref je n’arrive pas à me raisonner je suis agacée car je ne saisis pas l’intérêt qu’il peut avoir à sans cesse me solliciter pour ne finalement pas profiter de cette opportunité qui nous tend les bras. Bref j’ai juste envie que tout ceci ait une fin positive ou non. Cest pesant. Je suis extrême et voudrais que ca coule de source mais je pense qu’il y’a un pb de communication qui perdure. Camille
et voilà, j'ai beau lui dire que ce genre de petites attentions me manque, il ne fait rien...d'ailleurs plus je lui dit que je souffre de cette situation, plus il ne fait rien. Vous trouverez peut être un peu gros le mot "souffrir" mais c'est pourtant le mot, parce que lorsque votre copain n'a plus les attentions d'avant on se pose des questions (si au bout de 8 mois, c'est comme ça, ça sera quoi dans 2 an?), et le pire c'est que l'on a l'impression d'être ignorée lorsque il ne deigne mêm pas vous répondre (alors qu'il répond aussitôt aux autres personnes lorsqu'il reçoit un message)
Effectivement, votre histoire a commencé très rapidement et le fait de parler d’engagement, de projets n’était pas la meilleure solution. Pour qu’un homme s’engage dans une relation il faut du temps et surtout ne pas le précipiter. C’est maintenant à toi prendre ta décision si tu veux revenir vers lui ou pas. Si tu souhaites le retrouver il ne faudra pas être celle qui parle immédiatement de projets mais prendre le temps de vous connaitre.
J’aurais aimée savoir comment faire pour convaincre un homme qui a l’habitude d’avoir des plans régulier avec des femmes d’arrêter sa et qu’il se dise que je suis la pour lui donner l’amour qui n’a pas l’habitude d’avoir sa et surtout pour lui donner de l’amour et lui et à sa fille.. comment faire pour qu’il ce dise que je suis la pour l’aimer et lui donner tout l’amour que je peux lui accordée ?
Il n’y a pas de règles dans une relation. Cependant, il est tout à fait « normal » d’avoir envie de rencontrer les amis de votre partenaire après un an. Je suis d’ailleurs surpris que cela n’ait pas été fait avant. Concernant la famille, c’est moins simple car cela peut troubler la relation et je pense qu’il ne faut pas être pressé de ce côté-là (en ce qui concerne mon couple, j’ai rencontré mes beaux parents après 2 ou 3 ans. Au final, nous sommes ensemble depuis 9 ans et avons eu un bébé, ce n’est donc pas négatif).
Eh bien, c’est un peu drôle, puisque j’ai puisé ce truc nul part ailleurs que dans un de mes cours d’université en travail social. Qui a dit que le métier d’auteure et celui d’intervenante psychosociale étaient si loin l’un de l’autre? Je trouve personnellement qu’ils s’allient parfaitement, l’un donnant une tonne d’inspirations à l’autre. De plus,  ma profession me permet de bien comprendre les mécanismes sociaux et humains. C’est ainsi, en étudiant l’approche systémique qui nous permet d’intervenir auprès des familles, que j’ai découvert l‘écomap et le génogramme. Ces deux outils sont fort probablement utilisés dans d’autres domaines et probablement connus par certains écrivains pour d’autres raisons, mais de mon côté, c’est à cet endroit que je les ai découverts. Le but, du moins dans mon travail, est de comprendre les liens qui unissent différents membres d’une famille à leurs différentes sphères de vie. Pour la rédaction de mes romans, je combine le génogramme et l’écomap pour arriver à un portrait assez détaillé des relations entre mes personnages. J’ai surnommé ce mélange d’outils, la carte relationnelle.
Lui de son coté travaille dans une entreprise bien installée qu’il ne voudra sans doute jamais quitter ( Pays Bas et moi en France) . Bref nos situations sont assez fixes et j’appréhende le moment où mon emploi du temps ne me permettra plus de le voir régulièrement ( en moyenne tt les 3 semaines) Cela peut paraître court 3 semaines, d’autres couples ont vécu pire, or dans un quotidien solitaire c’est très dur à gérer…
Je n’y arrive pas je suis trop faible lol , j’ai l’impression qu’on me met un moelleux au chocolat devant la bouche tout en me demandant de ne pas mordre dedans lol Je l’ai revu encore ce soir et je vais forcément la revoir ! c’est pour ça que c’est vraiment compliqué de prendre du recul , surtout qu’elle me facilite vraiment pas la tâche pfff d’habitude quand une fille me dit vouloir rester ami elle prend un peu de distance mais là non c’est l’inverse elle me rends dingue …
…7Lorsqu’une terre est abreuvée par la pluie qui tombe souvent sur elle, et qu’elle produit une herbe utile à ceux pour qui elle est cultivée, elle participe à la bénédiction de Dieu; 8mais, si elle produit des épines et des chardons, elle est réprouvée et près d’être maudite, et on finit par y mettre le feu. 9Quoique nous parlions ainsi, bien-aimés, nous attendons, pour ce qui vous concerne, des choses meilleures et favorables au salut.…
Je ne comprends pas! Pourquoi m’avoir embrassée et puis friendzonée? C’est évident pour moi qu’il n’est pas un drageur en série. Y a-t-il un moyen de réparer cette catastrophe? Ca peut paraître stupide mais je n’ai pas envie de laisser tomber, je ne craque pour un mec qu’une fois par an (maximum!) mais quand ça arrive je sais ce que je veux. Et j’ai déjà accepté de le revoir “comme amis”… Help!!!

C’est plus simple aussi pour les garçons qui ont une petite soeur et qui sont très proches d’elle, j’ai l’impression (parmi mes ex ou amis mecs, ceux-là sont les plus empathiques/à l’aise avec les filles et ne les considèrent pas comme des créatures bizarres d’une autre espèce ; du coup la communication est beaucoup plus fluide, de part et d’autre)
Vous songez à rejoindre une entreprise de rencontre, mais vous n’êtes pas sûr de sa fiabilité ? Cette entreprise examine de plus près comment fonctionnent les entreprises de rencontres pour personnes âgées et pourquoi les personnes âgées célibataires choisissent les rencontres en ligne comme leur préférence. Avec les progrès des technologies d’aujourd’hui, de nombreuses facettes…
Ils se sont séparés géographiquement depuis mais se voient encore qq we. Il me dit ne pas arriver à couper le lien avec eux. Je pense qu il a bcp d attachement pour eux et de forts sentiments pour moi. Mais rien n avance et j en souffre. Il ne décide de rien. Je lui ai pourtant proposé plusieurs foisde tout arrêter. J ai pris mes distances depuis quelques semaines. Depuis qu il sait que je vais retaper une maison il s’intègre au projet, voulant m aider pour les travaux… bref je n y comprends rien et ne sais pas quoi faire parce que mes sentiments sont forts aussi…

A nuancer pour l’aspect  » formuler son désir d’engagement  » quand même . Je suis d’accord, c’est pas au bout de deux mois qu’on va bloquer le mec avec ce genre de questions . Même moi au bout de deux mois je ne sais pas encore me projeter . Cependant on est en droit d’annoncer un peu la couleur  » moi les relations plan cul ça ne me botte pas / ça ne m’intéresse plus  » . C’est à prendre ou à jeter . La phase de seduction est faite pour apprendre à se connaître , mais il faut aussi être honnête vis à vis de soi même et de sa vision des relations homme femme
C’est une erreur que de très nombreuses femmes commettent malheureusement.Mesdames, vous avez tendance à trop coller l’homme avec qui vous partagez votre vie, ou bien si vous êtes dans une phase de séduction vous avez tendance à être trop présente et ne pas laisser la distance nécessaire pour que le manque se crée. Si vous voulez vraiment qu’il pense à vous et qu’il soit impatient à l’idée de vous retrouver vous devez diminuer la fréquence de vos contacts.
Dans mes séminaires, j’utilise un gros élastique pour faire la démonstration de ce principe. Imaginez que vous tenez un élastique entre vos mains, et que vous commencez à l’étirer. Il peut aller jusqu’à une longueur de 30 cm. Une fois cette limite atteinte, vous ne pouvez plus exercer de traction et vous devez revenir en arrière. L’élastique ne vous résiste plus et il se rétracte avec beaucoup de force et d’énergie.
×