La discussion a duré des heures, nous sommes partis dehors après que j’ai beaucoup pleuré. Il m’a dit des choses sur ma “beauté”, qu’il remarquait les regards des autres, que je suscitais l’admiration partout, sur mon “intelligence émotionnelle” et du fait qu’il ne connaît personne d’aussi heureux que moi et que ça le rend heureux. “Mais pourquoi tu veux arrêter d’être heureux un jour en me quittant?” -“parce que je ne peux pas me projeter” “Arf merde, c’est vrai”.
En l’occurance la mienne est simple… Je suis amoureuse d’un homme qui n’a pa sale temps, na pas confiance en lui et il se freine à être bien. Des moments il est super attionné et d’une heure à l’autre c’est l’inverse… Il a des sentiments pour moi et tiens énormément à moi. Ne veux pas qu’on se sépare…. C’est très dur et me demande d’avoir confiance en lui !!!
De plus en plus de personnes sont appelées à aider dans un cadre personnel ou professionnel, par choix ou par nécessité. Or aider n'est pas facile. Dans des situations complexes, tragiques, comment faire face au désarroi, à la désespérance d'un autre ? Que faut-il faire ? Où sont les limites ? Il s'agit plus d'un savoir-être que d'un savoir-faire. Le coeur et la technique sont nécessaires, mais ils ne suffisent pas. 

Merci beaucoup! Entre le décalage horaire de 4h et mon boulot dans la restauration, j’ai pas trop de temps libre à m’accorder pour une activité à côté la journée. Et de son côté le réseau est assez catastrophique si il se connecte pas dans un bar ou autre.. il est tout le temps au fin fond des montagnes alors pouvoir rallonger nos appels c’est compliqué.. mais merci quand même ! On va bosser çà ! 🙂
La psychologie masculine est tellement structurée que, seulement extérieurement, elle est trop affirmée, confiante et inébranlable. C'est souvent un masque. La plupart des femmes se demandent pourquoi elles ne développent pas de relations avec le sexe masculin. Ils ne comprennent pas que lorsqu'ils traitent avec des hommes, ils prennent le masque pour la réalité et commettent par conséquent un grand nombre d'erreurs que le genre masculin ne pardonne pas.
Bonjour . Sa fai 6 mois mon copain ma quitter mes on ce voi toujour par rappor a no jumeaux et il dort chez moi et on a tjr des relation sexuel. Toultemp il me repete je sui pa sa meuf ou qu’on es pa ensemble. Il fréquente beaucoup fille quand jetai enceinte il i a 18 mois sa il etai avc une fille et lavai di qu’il es celibataire et jai decouver quil la frequente toujour. Tou les jour en pleure car je laime bcp . Que dois je fair pour le recuperer ou pour qu’il revient vers moi
mes parents me mettaient la pression et je lui mettais aussi la pression.. ne voyant pas de retour vis a vis de ses parents, je pensais qu’ils ne voulaient pas de moi… dimanche 28 je me suis vexée lorsque ses parents de retour de vacances ont pensé a offrir un cadeau à tout le monde sauf moi et je lui ai fait part assez agressivement ma douleur et ma déception et que je refusais de me conduire comme une femme mariée sans avoir la sécurité de l’être en contre partie… il a pété un plomb et a pris ses affaires et m’a quitté.
Moi je suis tout le contraire : aucun divorce dans ma famille, je crois en l’amour même s’il ne dure pas forcément toujours, j’ai besoin de croire en l’avenir même si je suis tout aussi incapable de m’engager à aussi long terme pour le moment, je veux croire que ça sera possible un jour, je veux me marier pour la symbolique de la « preuve d’amour », porter le nom de mon mari (et aussi pour les facilités administratives lol). Je ne suis pas une fille trop envahissante pour autant : chacun bien dans sa petite vie = meilleure vie à deux. Je pense qu’il faut être heureux seul pour pouvoir être heureux à deux, je suis pour que chacun ait son espace dans une vie à deux. Mes maîtres mots : respect, attention et amour. Tout tourne autour de ça : tu respectes l’autre et ses envies, tu lui apportes ton écoute et tu prends en compte ses besoins, et tu l’aimes comme il est, en essayant de le rendre heureux au quotidien. Si ça marche comme ça dans les deux sens, alors c’est parti pour rouler longtemps.
P… je vois où tu veux en venir, mais personnellement, je refuse d’accorder le moindre crédit à ce genre d’excuse. Parce que si on le fait, si on donne à cette excuse la valeur d’un argument, alors aucune relation n’aurait raison de durer plus d’une semaine. Ça n’existe que dans les films, un couple parfait, qui commence par un coup de foudre et qui se continue 40 ans plus tard sur une île paradisiaque, et où l’on est tout le temps, mais alors là vraiment TOUT le temps, dans la satisfaction totale et parfaite (sentimentale, sexuelle, matérielle, et tout le reste). Oui, ça tu le sais déjà, en effet ^^
Pour ma part, mon problème est le suivant : je sors avec un garçon depuis environ 2 mois, ca se passe très bien, on s’entend bien. Je commence à développer des sentiments pour lui, ce qui m’inquiète car je ne sais pas trop ce qu’il en est de son coté.. Et ce qui m’inquiète d’autant plus c’est qu’il compte partir 2 ans travailler à l’étranger d’ici environ 6 mois.. Je n’ai pas envi de rompre avec lui maintenant car je ne sais pas ce que l’avenir nous réserve et je passe vraiment de super moments avec lui ce dont je n’ai pas envi de me priver.. J’aimerais vraiment le rendre accro à moi.. Qu’en pensez vous? Pensez vous qu’un garçon puisse renoncer à un voyage pour une fille? Je m’inquiète un peu sur l’évolution de mes sentiments et j’aimerais bien savoir ce qu’il en est de son côté..
3 Dans les années 50, Théodor W. Adorno montrait comment, dans une société où les individus sont plus « libres », la « mainmise » opérée sur eux ne cessait d’augmenter. Une analyse approfondie de la rubrique astrologique du « Los Angeles Times » l’avait conduit à considérer l’astrologie comme une idéologie de la dépendance, une tentative de renforcer et de justifier des conditions d’existence pénible et comme une manipulation de l’idée que se font les lecteurs de leurs problèmes afin de les orienter dans une certaine direction [2]. Dans la continuité de cette approche, nous faisons l’hypothèse que les ouvrages « psy » modèlent certaines façons de penser de leurs lectrices, alors que, pour « vendre », ils font mine de s’adapter aux besoins, aux souhaits et aux questionnements de ces mêmes lectrices. Le mythe de l’amour épanouissant, sain, transparent et les nouvelles normes qui dictent l’obligation en matière de sentiments, de communication et de sexualité véhiculés par ces « experts » exigent implicitement un investissement spécifiquement « féminin ». C’est du bien-être masculin que dépend le statut social de bonne santé du couple et un nouveau travail de « care », invisible de la femme, se trouve au cœur de ce processus attendu par les différents partenaires.
Je suis de l’autre côté mais je suis un peu pareil , dès que j’ai la confirmation que je plait à la fille et que la relation commence , je me lache ! câlins, bisous, sms tout les jours … en général ça dure pas longtemps après ça lol A chaque nouvelle relation j’essai d’en faire moins mais même si j’ai la volonté de changer cela n’est pas dans ma nature, j’ai toujours l’impression d’être enchainé quand on me demande moins d’affection…
Je vous suggère fortement de mettre le ou les protagonistes au centre de cette carte relationnelle. Et bien évidemment, on y met tous les personnages importants, peu importe s’ils composent une famille ou non.  Si vous avez beaucoup de personnages et qu’il est impossible physiquement de réaliser ce dessin, vous pouvez le faire pour vos personnages principaux uniquement ou pour ceux dont il est crucial de bien se rappeler la relation. Vous pouvez aussi épurer les informations.
bonsoir je suis en relation à distance depuis un an et demi. je travaille dans un cabinet de placement du personnel et c’est pendant un recrutement que l’un des candidats m’a rappelé pour prendre des nouvelles et m’a ensuite dit que je ne l’avais pas laissé indifférent. il a commencé à m’appeler régulièrement de ces appels est né notre amour. nous avons passé plusieurs weekend ensemble et tout allait bien sauf que depuis un moment il est devenu distant je me pose des questions? n’est -il pas en relation avec une autre? la distance est elle pas un problème? 

Sbrianne… je crois qu’on est d’accord, sur la question du risque. Mais si j’ai bien compris ton point de vue, tu dis qu’il est impossible de tout contrôler, et donc on ne peut pas garantir la durée d’un engagement sur simple décision. D’autre part, on ne peut pas décider de s’engager sans connaître l’autre personne, donc il serait impératif de suivre un certain nombre d’étapes avant de le faire.
bonsoir tout le monde moi je suis en couple ca fait presque 2AN ET QUELQUE BON BREF je l’aime à fond on parle tout le temps on dis tout mais on dit rien sachant qu’il m’appel beaucoup LE PROBLEME c’est qu’il me dis pas qu’il m’aime ni rien sachant que lorsque je discute ce sujet il me repond le fait de penser à t’appeler veut dire le tout la je voudrai un conseil et ce q’il m’aime ou pas et s’il maime pourquoi il me le dis pas ET VOILA j’ai fort besoin d’une r’ponse et mérci à vous
“La plupart des mariages survivent aux courtes périodes d’insatisfaction, au manque de communication et aux conflits”, assure-t-il. “Cependant, pour beaucoup de couples, les périodes d’insatisfaction durent plus longtemps, le manque de communication est plus important et les désaccords entraînent de la colère, de la rancœur et de l’indifférence. Le tout décourage les partenaires.”

Pour terminer, nous souscrivons aux mêmes conclusions générales que J.-L. Ska, concernant les caractéristiques du mot ʿēzer16. Premièrement, c’est un mot qui apparaît la plupart du temps dans des contextes poétiques, dans des cantiques, des Psaumes ou des prières. Deuxièmement, lorsque l’aide est accordée, il s’agit d’aide personnelle (soutien, délivrance) et rarement d’aide matérielle. Troisièmement, c’est lorsque l’aidé se trouve dans des situations menaçantes, très dangereuses, voire mortelles, qu’il cherche de l’aide. Quatrièmement et dernièrement, l’aide attendue n’est pas accessoire ou confortable, mais nécessaire et même indispensable. Sans elle, la vie de l’aidé est grandement menacée. Toute l’existence de l’individu dépend de la réponse positive ou négative de celui qui est appelé à l’aide. Dans bien des contextes, alors, l’aide devient même un synonyme de secours17 . « En résumé, le secours décrit dans ces textes suppose toujours une intervention qui se déroule non loin de la frontière qui sépare la vie de la mort. Elle est indispensable pour ramener le fidèle dans le monde de la vie. On comprend dès lors que ce soit à peu près toujours Dieu qui entre en scène »18.


Il s’établit alors une sorte de « fuis-moi je te suis » : il ne faut plus faire en fonction de l’autre. De l’énergie, de la nouveauté, des actions en solo ou avec des amis, des activités uniques à chaque fois : voilà des formules gagnantes. En se détachant « intelligemment » de la pensée omniprésente de la réalisation du couple, on oblige l’autre, même inconsciemment, à y penser beaucoup plus qu’avant.
C’est lui qui a commencé le jeu de la séduction à l’origine, me trouve terriblement belle bla bla bla, m’a écrit un poème et j’en passe. Aujourd’hui, rien de tout ça. Je ne sais pas sur quel pied danser. Je suis en FO sur lui actuellement mais j’ignore si je fais bien. Ce que je veux, c’est prendre un verre avec lui d’ici quelques temps pour voir si on peut garder contact (plutôt que ces mois de silence que je n’aime pas du tout).
Ensuite pour ton histoire cela m’a fait allumer une ampoule dans ma tête même si bien que n’ayant jamais été en couple mon avis ne soit pas vraiment crédible mais je dirai que l’autre ne peut pas être le seul et unique générateur de bonheur/merveille/amour etc. au sein d’un couple mais un élément au sein d’une balance ce qui donnerait la possibilité par exemple compenser en s’épanouissant à travers une passion (à condition d’en avoir une bien sûr) lorsque tu es ennuyeuse pour à nouveau ressentir une sensation de manque. La balance se tournant dans l’autre sens on se retrouverait alors dans l’isolement qui mênerait également à la mort du couple.
J’ai rencontré un homme il ya un mois et il a été honnête en me disant qu’il a une copine avec laquelle il a eu un enfant et qu’il ne peut pas me dire s’il la quitterai pour moi. Il m’a demandé de venir passer quelques jours chez lui (car il habite seul et passe ses nuits chez cette copine). Depuis que je suis chez lui, il passe une nuit sur deux chez lui avec moi et l’autre avec elle.

Quant aux étapes à suivre : vivre petit à petit, laisser les projets apparaître, s’attacher ou s’engager progressivement, cela reste sujet à débat. Je dis que je ne suis pas d’accord parce que cela n’a jamais marché pour moi, c’est un avis personnel mais objectif. Contrairement à toi, moi je pense qu’il faut au fond avoir d’abord pris le choix et la décision de s’engager afin de pouvoir bien diriger sa relation de couple, et ne pas la laisser dévier. Et je pense que c’est logique, parce que si on n’a pas fait ce choix, comment pourrait-on faire face ensemble aux problèmes éventuels du couple ? Au premier différent qui apparait, la tentation de dire que ça ne marchera pas est tellement grande que le couple ne tient jamais qu’à un fil.
Les personnages sont la pierre angulaire de la plupart des intrigues narratives. C’est grâce à eux qu’on apprécie les péripéties et qu’on réussit réellement à embarquer dans l’histoire. Je vous suggère de mettre toutes les chances de votre côté et d’utiliser des techniques différentes. Vous retrouverez une fiche résumé de la carte relationnelle, dans la section «Documents pratiques». Vous y trouverez une liste de légendes et un exemple. Bonne rédaction!
choses , mais depuis jé ressentis qu’il se retiré petit à petit et ne m’écrit pas comme avant (pas tt le temps) et encore il ne parle pas trop, je lui ai demandé quesqe ne va pas il me disait que c’est sa nature , je lui ai demandé de se voir encore une fois pour bien parler de ce qui ne vas pas alors j’ai fait des centaine de kilometre quand je me suis rendu au lieu de RDV il m’appelait pour me dire qu’il ne viendras pas car j’ai fait un peu de retard alors il a des choses a faire, mais bon j’ai laissé tombé et ça continue encore cette allure bizzare et que je lui avoué que je l’aprécie autant alors jé demandé quece qu’il ressens a mon égard il me dis franchement qu’il n’est pas amoureux de moi alors que depuis quand s’est connu il ne cessait pas de m’eblouir par ces jolis mots et compliments et de m’avouer que je le plait autant, il ma brisé par cette vérité , que je lui ai demandé d’arrété tout avec lui , alors il ne voulais pas il me demandé de rester avec lui et qu’on garde contact mais moi je suis triste je ne supporte pas encore de le voir ce moquer de ma franchise ; un jour on s’est vu lors d’une rencontre au travail , il ma offert un parfum comme cadeau , le soir je l’ai appelé pour lui demandé se voir le lendemain pour on parlé si serieux de sort de la relation il ma avoué encore que il n’est pas amoureux de moi et qu’il refuse de tomber amoureux , il ma rassuré qu’il na pas de copine dans sa vie , il veut que je reste avec lui mais il trouve toujours d’exscuses sous pretexte il ne vois pas de tout le mariage pour l’instant ni dans un futur proche maintenant qu’il sait bien ce que je ressent pour lui ,,,aider moi par conseils svp je ne sais quoi faire
"Ces derniers temps, étant séparé de toi, je me rends compte que tu m'accompagnes dans ma vie quotidienne malgré la distance. Les plus petites choses te relient à moi : je bois mon café du matin en pensant à toi. Je regarde le soleil se coucher sur la mer en pensant que tu aimerais partager ce moment avec moi. Tout ce qui me parait beau me fait penser immanquablement à toi... J'ai hâte de te retrouver mais je sens que loin de m'avoir éloigné de toi, ce petit séjour m'aura au contraire permis de réaliser à quel point nous sommes proches."

Le bon moment de le faire est primordial quand il est question de parler sérieusement. N'aborde pas quelque chose qui te tracasse depuis des semaines un quart d'heure avant le début de la fête d'anniversaire de ton petit ami ou avant un entretien d'embauche. Tu ne vas évidemment pas attendre indéfiniment la période idéale pour t'exprimer, mais tu devrais essayer de trouver le moment favorable pour parler si tu veux être prise au sérieux.
Je n’aurai jamais imaginé recevoir autant de courriel avec cette question. Que ce soit aux USA ou en France je constate que les hommes laissent une image de crainte de l’engagement amoureux. Et pourtant j’en accompagne également des centaines qui n’ont qu’une seule envie, celle de trouver une femme qui saura les chérir et avec qui ils pourront vivre une histoire magique.
"Ces femmes ont l’impression de porter le poids du couple sur leurs épaules. Elles font le plus gros du travail affectif et doivent toujours trouver de nouvelles choses à faire pour entretenir la relation. La frustration s’installe quand l’attention qu’elles reçoivent en retour n’est pas équivalente (ou presque équivalente). Après un temps, elles se disent: 'A quoi bon?'"

19 En prônant la pacification des couples, en valorisant le « moi relationnel » des femmes et en incitant celles-ci à renouer avec le travail de « care » orienté vers le souci du conjoint inhérent à sa féminité « naturelle », ces ouvrages la maintiennent dans son rôle de pourvoyeuse d’amour [21]et la transforment en garante de la bonne santé affective et relationnelle du couple. Si le verdict d’une nécessaire « paix au foyer » semble s’énoncer au nom de l’équilibre et du bien-être du couple et non plus par rapport à un ordre social et moral, il n’en reste pas moins que c’est d’abord la vie conjugale des hommes qui doit être harmonieuse. Il s’agit de les laisser en paix, de ne plus de les harceler et c’est aux femmes qu’il revient de le faire en travaillant sur elles-mêmes pour se comprendre et le comprendre. C’est du bien-être masculin que dépend le statut social d’excellence et de performance du couple, c’est pourquoi il exige les efforts de la femme. Ce modèle n’exclut pas une participation ponctuelle des hommes au bonheur conjugal, mais sans que ceux-ci y soient investis de responsabilités. Le travail de pacification des couples est donc avant tout un travail féminin : le nouveau travail de « care » invisible de la femme « libérée ». Ces ouvrages contribuent alors à l’élaboration d’un nouveau « système éducatif amoureux des femmes » qui par le maintien d’une dissymétrie des positions occupées par les hommes et par les femmes dans la relation amoureuse et les sentiments participerait d’une reconstruction et d’une réarticulation des rapports de domination masculine.
Au 7 eme mois, on se découverait sensuellement et tres lentement… on a appris a entretenir des conversations quand ca ne va pas quelque part (plus de guerre froide), et il y avait de moins en moins de tabous, il me disait souvent  » je t’adore  » qui me laissait perplexe mais bon lol (car il disait n’être jamais tombé amoureux avant mais qu’il y croyait a l’existance de l’amour vu que ca aveugle le monde entier)… on a appris a s’ouvrir l’un a l’autre sans avoir peur de nos jugements, ou d’embeter, ou de se prendre la tete… c’est beaucoups d’efforts, mais ca en vaut le coup vraiment, et c’est tres beau a vivre… ces hauts et ces bas… des aléas de la vie d’ou on en sort toujours plus fort…

Comment ? En commençant par ne plus lui reparler de ta déclaration d’amour, ni en refaire. Puis, en prenant tes distances (sans forcément faire de silence radio, juste être moins dispo, répondre un peu plus lentement…). Tu peux aussi jouer sur sa jalousie en lui faisant comprendre subtilement que tu fréquentes d’autres hommes (même de manière amicale).
Il a des pensées pour moi (par exemple en voyant quelque chose à la TV il s’empresse de m’envoyer un message pour me le dire), il dit m’apprécier beaucoup et ne pas voir le temps passé lorsqu’on se voit. Je précise qu’il m’invitait tous les jours et que je refuse en moyenne 3 fois sur 4. Nous avons des conversations variées ou tous les sujets peuvent être abordés facilement. Et lorsqu’il me regarde il y a de la tendresse.
×