14 L’enjeu de « l’harmonie conjugale » et la fierté de contribuer à l’épanouissement du conjoint, censés mobiliser les énergies « féminines », ne sont toutefois pas suffisants, car, soulignent les auteurs, la tâche est ardue. S’il est souhaitable que les femmes aident les hommes à communiquer, il ne s’agit en aucune façon d’exiger des hommes qu’ils parlent en les faisant s’engager sur la voie « castratrice » d’une communication féminisée. Bien au contraire, il convient de leur permettre de s’exprimer en respectant ce qu’ils sont fondamentalement : des hommes. Dès lors, ces ouvrages vont rivaliser de conseils sur le travail que la femme devra réaliser sur elle-même, établir des listes d’attitudes, d’expressions et de comportements qu’il faudra, pour les uns abandonner, pour les autres corriger, afin d’acquérir les plus efficaces pour communiquer avec le partenaire et les plus propices à une bonne entente. Des étapes sont ainsi identifiées et découpées dans un ordre précis par ces spécialistes afin que chaque femme puisse les travailler séparément jusqu’à les maîtriser et les accepter dans leur totalité. Se comprendre elle-même, donner l’exemple, identifier les problèmes rencontrés dans la vie de couple, travailler sur elle-même pour ne plus être prisonnière de sa tendance naturelle à « harceler », sont autant d’entraînements auxquels elle doit se livrer pour se débarrasser des derniers avatars du féminisme et être à même de réprimer son agressivité verbale par un travail tourné vers l’autre. « Plutôt que d’exiger des hommes qu’ils parlent, les femmes pourraient apprendre non à se taire, mais à s’enrichir d’une nouvelle langue, la synthèse (faire court et direct). Alors seulement, ayant montré l’exemple, nous suggérerions à nos compagnons d’étudier la langue féminine […] [17] » , écrira l’une, « Attendez qu’il vous le demande pour lui donner des conseils […] Détendez-vous et cédez. Exercez-vous à accepter ses imperfections. Donnez plus d’importance à ses sentiments qu’à votre souci de le perfectionner et évitez les sermons » [18], énoncera un autre. Car il s’agit bien ici, en effet, pour œuvrer à la permanence du couple, de donner les moyens aux femmes d’encourager, puis d’accepter et de comprendre la valeur non verbale « masculine » et de leur apprendre les recettes propres à conduire l’homme à l’épanouissement sans chercher à le changer « en femme ». Concentrer la femme sur sa tâche (se connaître elle-même) et sur son objectif (acquérir les compétences nécessaires à une vie authentiquement harmonieuse de couple) n’est-ce pas investir les femmes d’un « devoir psychologique » qui les assigne à maintenir la stabilité de la situation des hommes ? Cette meilleure connaissance d’elles-mêmes ne cache-t-elle pas sous des allures psychologisantes, un tout autre apprentissage, bien social cette fois, la nécessaire intériorisation de ce nouveau conditionnement et de cette position seconde ? Enfin, en pointant l’incapacité « naturelle » des hommes à s’exprimer émotionnellement, ces ouvrages ne sont-ils pas en train d’avaliser l’idée favorable au maintien d’un rapport social de domination, que les femmes sont des formidables thérapeutes ?
Je vous explique, j’ai rencontré mon mari il y’a 12 ans et sommes marié depuis 11 ans et demi. Mon conjoint fut le premier à avoir déclarer sa flamme. Moi je me sentais en confiance avec lui…après qq temps j’ai appris à le connaître et finalement suis tombé amoureuse de lui. Après 4 ans de vie commune, nous avons eu notre premier enfant et là il a changé, notre enfant est devenu sa priorité. Je suis passée au second degré. Sa première excuse était que j’étais devenue une mère et que mes changements physiques le déstabilisaient…j’ai perdu par la suite presque tout les kilos superflus mais voyait que les choses ne changeaient pas…mon mari m’avouera après que l’accouchement l’a traumatisé! On en a discuté plusieurs fois, au final il m’a dit que cet épisode est fini et qu’on pouvait recommencer comme avant….or la situation ne s’est pas notablement améliorée, pour ma famille j’ai préféré fermé les yeux et continuer dans l’espoir que les choses s’arrangent avec le temps…un deuxième enfant, des nuits blanches, du stress et une dépression post-partum….mon mari s’est éloigné d’avantage…aucune aide quand j’étais malade, aucun rapprochement, aucune consolation, je voyais qu’il était fatigué, désorienté et surtout aucune lueur dans les yeux! Deux ans après, lors d’une mise au point-dispute, je lui demanda de partir pour y voir plus clair, et là surprise totale, la claque, le coup de point qu’on ne voit pas venir, il me lança que ça faisait qq temps qu’il ne me considérait plus comme une femme ni comme son épouse et qu’il n’éprouvait aucun sentiment à mon égard!
Tu as posté ton commentaire le matin même de la publication de l’article, j’en reçois plus de 50 par jours, entre les mails à gérer, les coachings et l’écriture des articles tu comprendras que je ne passe pas toute ma journée à répondre aux commentaires. C’est à toi d’être patiente car tu n’es pas la seule à vivre des moments difficiles en amour, je viens en aide à tout le monde mais je ne peux pas me dédoubler.

Il n’est pas toujours simple d’être dans les pensées d’un homme et de susciter un manque. Beaucoup de femmes se demandent comment savoir si je lui plais, et certaines pensent savoir s’y prendre correctement mais commettent en réalité des erreurs qui provoque une distance néfaste entre elles et leur compagnon, ou leur cible (si elles sont toujours dans une phase de séduction). Pourtant vouloir créer un manque est loin d’être mauvaise idée lorsque l’on débute une relation ou que l’on se lance en séduction. En effet, c’est de cette manière que vous allez pouvoir, en partie, prendre conscience des réels sentiments de votre homme à votre égard mais également le rendre accro.
Je vais avoir 36 ans. Je n’ai pas d’enfant. J’ai eu des histoires plus tordues les unes que les autres… les dépressifs, les alcooliques, les drogués, les pervers narcissiques, j’ai même vécu 3 ans avec quelqu’un qui ne faisait jamais l’amour… je ne suis jamais réstée dans des situations qui ne me convenaient pas (mieux vaut être seule…) Bref, j’ai de plus en plus peur de finir vieille fille.
Bonjour Alexandre je m’appelle Jordan jai 24 ans ma copine ma quitter il y a 2 semaine je n’arrive pas sans elle je dort pu et ne mange pu cela fessait 8ans quon etait ensemble elle avait 13ans moi 16 jetait son premier et elle ma première depuis amour fou on ne sais jamais lâcher la main une complicité fusionnel depuis 4ans on vit ensemble en appartement et la depuis 8mois on a acheté une maison à rénover et on vivait dedans en même temps pu de temps pour nous pu d’argent sa nous a éloignée puis elle a commencer un nouveau travail avec beaucoup d’homme au seins de cette entreprise elle a été beaucoup convoitée ces détachée de moi en 1mois pendant qu’un autre la draguais et la fessait rire elle ma quitter et ces mis avec lui meme si elle dit qu’elle pense pas que Cest Le bon mais elle dit ne pu m’aimer comme avant que dois-je faire je suis fou amoureux de cette fille je ne vois et pense qu’à elle nuit et jour.
Ah… voilà qui pique mon petit cœur ! Tu ne trouves pas dangereux de baser une relation sur quelque chose d’aussi fragile que le désir, ou le sentiment de surprise ? Je veux dire, je comprends très bien qu’on choisisse de le vivre ainsi, mais je me demande toujours : si le désir est caractérisé par une satiété, tôt ou tard, alors baser la relation sur le désir de l’autre, l’adrénaline, la passion fusionnelle, veut dire que la relation ne durera que tant que durera le plaisir. C’est à dire qu’on condamne la relation à mourir d’une mort certaine, la question c’est qui va souffrir (celui qui sera rassasié le premier, partira le premier en disant : désolé pour toi, mais je ne me sens plus heureux dans notre relation…) et il ira voir ailleurs, plus jeune, plus belle, enfin la nouvelle source d’adrénaline.
J’ai vraiment besoin de votre aide , j’ai quelqu’un que j’aime beaucoup ,nous sommes dans la meme classe , il est assis devant moi , je l’aime beaucoup , depuis son premier jour a l’ecole j’ai commence a le regarder dans ses yeux et il me regardait aussi ,durant une semaine j’avais decide de lui parler , puis un jour je l’ai demande pourquoi il me regarde comme ca et il m’a dit qu’il m’aime et j’etait vraiment exciter . apres quelque semaine je devient tellment attache avec lui que je ne pourais plus me controler , quand il parle avec moi il a l’habitude de me touchez le ventre avec ses mains , il m’a toujour dit qu’il navais pas de ptite copine , puis un jour je l’ai rencontre toute seul et j’etais seul aussi et il m’a embrasse tout pres de mes levres ,et j’etais vraiment incontrolabe pendant qu’il allait de s’enfuire je l’ai embrasse sur ses levres . et pendant la fin de la journee une amie de lui ma dit qu’il a une ptite copine au Mexico . then quand je l’ai dit je sais tout a propos de sa ptite copine , il devenait tres en colere , et apres quelque minutes il m’a tout devoiler mais il ne veux plus m’enparler ,depuis ce matin j’essaie de parler avec lui mais il refuse. je ne sais pas ce que je dois faire . pouvez vous m’aider svp Kamal ?
Une fois que l’on a trouvé une fille qui nous convient, on peut examiner les critères que sont l’humour, l’intelligence, la culture, l’éducation, etc. Ces critères nous permettent par exemple de choisir entre de filles qui nous plaisent. Car il ne s’agit pas à ce stade d’être la plus belle. Il s’agit d’être attirante et cool. Je m’attache personnellement davantage aux filles attirantes et sympas qu’aux nanas qui sont juste très attirantes.
Les hommes ont peur d’échouer dans la vie — non seulement au travail, mais aussi au foyer. L’antidote à cette crainte? La louange. L’estime de leur femme compte beaucoup pour eux. Les louanges sincères de leur femme les aident à affronter tous les domaines de leur vie avec assurance et confiance. Si leur femme ne les estime pas, ils chercheront cette reconnaissance ailleurs.
En plus, ou à côté de cela, vous pouvez ne pas arriver à trouver votre rythme en tant que couple, ne pas arriver à trouver un équilibre entre vos envies et besoin personnels et les besoin de votre couple. Trop habitués à vivre seuls, trop peu d’amis en commun ou différents… il suffit parfois de peu de choses pour qu’un couple n’arrive pas à se trouver et que la passion s’en aille.
             Pour permettre à l'enfant de pouvoir se confronter à la loi, à des règles, aux exigences et contraintes de la réalité. Pour les aider à mieux différencier leurs besoins de leurs désirs. Leur apporter soutien et appui concret pour cultiver l'affirmation (et non la passivité ou l'opposition) pour leur permettre de passer de l'affrontement à la confrontation.
voice mon souci. J’ai fait connaissance à un home sur un site de rencontre. On a parlé pendant 2-3 semaines Presque tous les jours. On s’est enfin vu et j’ai eu un coup de Coeur ! Je pense que pour lui c’était réciproque ! Lors de notre premier rdv on est resté jusqu’à 7h du matin ensemble, on a fait la fête, à la fin bisous, calin mais on a pas couché ensemble.
"Lorsqu’une femme sent qu’elle ne peut pas provoquer de changement, on commence à entendre des choses comme 'Tu ne m’écoutes jamais' ou 'Tes excuses ne valent rien'" analyse Mme Bloch. "C’est particulièrement difficile si le problème est lié à une addiction. La femme finit par délaisser la relation et à chercher un moyen d’en sortir car elle n’a plus d’autre choix."
Mon actuel a 23 ans, comme moi, il sait ce qu’il veut dans la vie, il fait des belles études, est parti de chez ses parents très tôt (à 15 ans pour un lycée spécialisé), n’est pas « intéressé » par la « débandade » de la jeunesse actuelle (tout comme moi, c’est à dire qu’on est ok pour s’amuser, boire, rire et faire des conneries, mais jamais dans l’excès : les études, le boulot et la stabilité dans la vie passent avant). Il a eu pas mal de petites aventures, mais jamais de « copine » sérieuse. Il a beaucoup bougé pour ses études (étranger, France entière avec changement de ville tous les 6 mois/1 an), il a eu des problèmes familiaux (parents divorcés quand il avait 12 ans, père malade dont il a fait le choix de s’occuper pendant longtemps), et ne s’autorisait pas avoir une copine (je cite ses paroles) car s’était inimaginable de se consacrer à une vie de couple (ses études, sa famille, la distance, le sport à haute dose aussi).
Plus les années passent, plus vous avez l’impression que la fougue des débuts de votre relation se fane…Au fils du temps, les disputes, les erreurs s’accumulent. Vous ne savez pas toujours sur quel pied danser et avez peur de commettre l’irréparable qui mènera à la séparation. Alors comment devez-vous réagir face à cette indifférence et renverser la tendance. La Méthode Florence vous donne ses conseils.
Vous avez envie d’être la seule à qui il pense à longueur de journée et vous n’avez pas tort de vouloir utiliser cette méthode afin d’y parvenir. Si vous lisez mes articles sur la psychologie masculine, vous savez que se montrer distante ou encore mieux inaccessible est encore plus attirant pour les hommes car vous devenez alors un véritable challenge pour eux. Mais encore faut-il savoir comment s’y prendre….
– Ne critiquez pas son entourage ou sa façon d’être. Si, après quelques mois seulement, vous utilisez votre énergie pour se concentrer sur ce que vous n’aimez pas chez lui et pour lui faire savoir, je ne parierais pas beaucoup sur la survie de votre relation. De plus, posez-vous la question : si je passe mon temps à me concentrer sur ses défauts et à le critiquer, est-ce qu’il en vaut vraiment la peine ? Est-ce que je l’apprécie vraiment ?
Pour le moment j’ai l’impression qu’il n’est pas plus investi que ça, sans pour autant être distant. De mon côté j’ai peur de me réinvestir dans une relation “plan cul”, ce qui me rend un peu parano et me fait aussi rester sur la défensive. J’aimerais lui proposer des activités à 2 pour éviter d’être “la fille avec qui il finit en fin de soirée” mais j’ai peur de paraître trop entreprenante, trop romantique…
actuellement je vis avec mon compagnon, étant une grande solitaire et n’ayant pas beaucoup d’amis, je reste souvent à la maison, je ne sors pas. Avec son travail, il est pratiquement absent et quand il sort du travail, il est complètement fatigué. Ce qui me fait souffrir, c’est que je vois qu’il est distant, il est toujours fatigué quand c’est pour passer un moment que ce soit intime ou dehors mais quand ces amis l’appellent, il n’est plus fatigué. Il me dit qu’il veut décompresser. Je sais que je suis une grande dépendante affective,jalouse et souvent sur son dos et je m’en veux tellement. Je sais qu’il m’aime terriblement voir peut être plus que moi même pour toutes les actions qu’il fait mais il ne me dit pas ses sentiments, ne me fait pas beaucoup de calins, on ne communique pas beaucoup donc cela crée des incompréhensions et des disputes. (Enfin c moi qui l’engueule), il sait que je l’aime énormément mais je pense qu’il joue avec cela car il joue au mec qui s’en fout. Il me dit qu’il s’en fout pas mais moi j’en souffre terriblement de cette dépendance affective (je fais déjà une auto-thérapie) que j’étouffe dans ma relation et je pense l’étouffer aussi. Désolée pour le roman, lool!
×